Prévisions & Suivi en temps réel

Prévision saisonnière pour le mois de mars 2020

Décembre, janvier et février ont présenté une anomalie thermique positive sur l'ensemble du territoire Français, positionnant l'hiver 2019/2020 comme l'un des plus doux (probablement le deuxième plus doux) depuis le début des relevés météorologiques. Nos regards se tournent désormais vers le printemps et particulièrement vers le mois de mars. Doit-on redouter un coup de froid tardif cette année ?

Le modèle saisonnier CFS, qui avait très bien vu que l'hiver serait doux, voit pour la première décade (du 1 au 10 mars) la progressive résorption de la situation actuelle. Depuis 48h, le flux d'Ouest s'est dynamisé sur la France, apportant des perturbations et de l'air plus frais. Pour la première décade de mars, nous misons ainsi sur le passage de quelques anomalies dépressionnaires surtout sur le nord de la France, alors que les régions Méditerranéennes seraient plus en marge. 

Dans le même temps, un solide anticyclone devrait regonfler entre les Açores et l'Espagne. Conséquemment, après une fin février/début mars un peu plus frais et perturbé, il faut s'attendre au retour d'un temps calme et anticyclonique pour la première décade de mars. De petites gelées blanches sont probables sous l'anticyclone, sans grande sévérité sur nos contrées. Températures dans les normes ou légèrement au-dessus.

Pour la deuxième décade de mars, le bloc anticyclonique devrait remonter en direction de la France et de l'Allemagne, constituant un véritable blocage. Nous misons alors sur un ensoleillement excédentaire sur le sud du pays, davantage de brouillards au nord. Il faudra surveiller le risque de gelées blanches nocturnes dans les campagnes, en raison des inversions thermiques, tandis que les maximales seraient largement au-dessus des normes. Pas ou peu de précipitations sur les régions Méditerranéennes.

Pour la dernière décade de mars, les hautes pressions devraient rester largement prédominantes sur l'Europe, avec un ensoleillement excédentaire, des températures au-dessus des normes (malgré des nuits fraîches) et une pluviométrie déficitaire de façon générale. On remarque tout de même une faible anomalie dépressionnaire près du Maroc, ce qui pourrait impliquer des précipitations plus régulières sur l'Est de l'Espagne avec des débordements près du Roussillon. A confirmer d'ici là !

Sur la totalité du mois de mars, les hautes pressions seraient donc la tendance unanime, avec des températures se situant +1 à +1.5°C au-dessus des moyennes saisonnières, peut-être même +2°C ce qui est conséquent une nouvelle fois. Cet excédent thermique se fera sentir surtout sur les températures maximales. A suivre dans les prochaines semaines...

Partager sur