Prévisions & Suivi en temps réel

Première tendance météo pour Noël

Avec une échéance de dix jours, nous employons encore le terme de "tendance" car la prévision peut encore évoluer. Nous allons surtout analyser les grands centres d'actions pour déterminer le temps sensible pour ce noël. En effet, qu'il fasse 10 ou 12°C, peu nuageux ou mitigé n'a que peu d'importance. On ne va pas se le cacher, le plus beau cadeau que nous pourrions avoir entre le 24 et 25 c'est l'or blanc. Avoir un noël neigeux reste un événement magique mais malheureusement rare. Alors qu'en est-il pour cette année ?

Comme annoncé dans nos précédents articles, cette semaine s'annonce arrosée avec un épisode cévenol d'intensité ordinaire. Des cumuls de 100 à 150 mm, localement 200 mm sont attendus sur les reliefs cévenols en plusieurs jours. En soit rien de dramatique pour des secteurs qui peuvent accumuler beaucoup d'eau. Les cumuls seront plus modérés sur les plaines mais le ressenti restera humide et doux pour un mois de décembre.

Source : Kachelmannwetter

Bien que nous sommes qu'à la moitié du mois de décembre, ce début d'hiver météorologique prend le chemin des grandes tendances qui annoncent un hiver doux à très doux et globalement humide. En effet, il semblerait que le flux zonal ondulatoire domine notre hiver 2019-2020. Autrement dit, le courant Océanique doux et humide sera récurrent. Différentes ondulations apporteront parfois un temps doux et sec, puis plus humide et à peine frais à l'arrière des perturbations. Cela devrait être le cas pour ce Noël.

La question est de savoir de quel côté de l'ondulation serons-nous pour le 24 et 25 décembre. Illustration ci-dessous avec la moyenne du modèle GEFS. Nous avons ajouté des flèches rouges sur la moyenne qui correspond au 0°C à 850 hPa (1500 mètres d'altitude). On remarque parfaitement l'ondulation qui part de l'Océan jusqu'en Europe.

Source : Infoclimat

Au final, le risque de vague de froid et de neige en plaine sur notre région est très très faible pour ne pas dire nul. Au risque de vous décevoir, la probabilité pour qu'un régime plus froid et neigeux se mette en place d'ici Noël semble marginale. Nous partons sur un scénario globalement doux et potentiellement humide. En soit, nous nous attendons à un temps globalement similaire à ce que nous connaissons actuellement.

Bien entendu, il s'agit d'une tendance qui pourrait évoluer d'ici là mais nous pouvons déjà vous annoncer qu'un Noël blanc semble très peu probable voire impossible. Les doutes subsistent plutôt sur le risque d'averses et la douceur plus ou moins importante. Une douceur qui pourrait être revue à la baisse lors de nuits dégagées favorables aux gelées blanches. Pour conclure, rien de bien excitant pour ce mois de décembre dominé par la douceur et un temps parfois perturbé. Cela pourrait bien être qu'une introduction de notre hiver.

Partager sur