Prévisions & Suivi en temps réel

Poursuite de la sécheresse sur les régions Méditerranéennes !

Ce n'est une surprise pour personne : l'été 2019 a été exceptionnellement chaud sur notre région et malheureusement très sec. Les climatologues de Météo-France ont à ce titre réalisé une étude cartographique, dont nous vous présentons ci-dessous le rapport à la moyenne saisonnière de référence (1981/2010) des cumuls de précipitations observés sur toute la France durant la totalité de l'été 2019.

Le constat est sans appel : la pluviométrie n'a atteint que 20 ou 30% de sa norme entre le Var, le littoral des Bouches-du-Rhône, le Gard et l'Est de l'Hérault. Sur le Vaucluse, l'Ardèche et l'Ouest Hérault, la pluviométrie n'a atteint que 30 ou 40% par rapport aux moyennes saisonnières. La situation a été moins "grave" sur l'Aude avec 60 ou 70% de la norme pluviométrique. C'est près des Pyrénées-Orientales que la pluviométrie a été la plus proche des normes (80 à 100%).

Concernant les températures, l'écart à la moyenne saisonnière de référence (1981-2010) de la température moyenne en France est lui aussi sans appel durant l'été 2019, comme en atteste ci-dessous la cartographie de Météo-France. De nombreuses régions ont connu un écart de 1.5 à 2°C par rapport aux normes sur la totalité de l'été, confortant de très nombreux records mensuels et tous mois confondus pulvérisés.

Notre région n'est bien évidemment pas restée en marge. A ce titre, la ville de Nîmes a enregistré son été le plus chaud depuis le début des relevés (environ 100 ans) - devant 2003 ! Les thermomètres ont dépassé les 35°C sous abri normalisé à près de 30 reprises ! Les quelques pluies du week-end dernier ont temporairement amélioré la situation sur le plan de la sécheresse, mais c'est clairement insuffisant. Maintenant, intéressons-nous aux prévisions à venir...

Les principaux modèles numériques sont sans appel : notre pays va rester sous l'influence des hautes pressions, notamment les régions méditerranéennes, pour les dix jours à venir. En effet, un anticyclone va se retrouver piégé entre un vaste système dépressionnaire présent sur la Scandinavie et un autre présent en plein cœur de l'Atlantique. Dans ce contexte, le petit flux de nord qui va se mettre en place n'aura le mérite que d'apporter une baisse des températures sur notre région.

En clair, aucune pluie significative n'est attendue sur notre région à horizon 7/10 jours. La sécheresse va continuer de s'aggraver. Seul point positif : le caractère dépressionnaire tend à se renforcer de plus en plus sur l'Atlantique, ce qui est normal en cette saison. Cela laisse espérer qu'à un moment ou un autre une dépression parvienne à circuler jusqu'à nos contrées.

Partager sur