Prévisions & Suivi en temps réel

Possibles chutes de neige à basse altitude dans l'arrière pays du Languedoc mardi soir

Le contexte météorologique pour la nuit de mardi à mercredi va être à surveiller avec attention. En effet, la neige pourrait - tout comme mercredi dernier - faire son apparition à très basse altitude dans l'arrière-pays du Languedoc, potentiellement sur des zones plus élargies ainsi qu'avec des quantités un peu plus significatives. Cela dit, la prévision reste à ce jour incertaine, malgré une échéance courte de 48h. Retrouvez ci-dessous une analyse complète de la situation à venir.

Il apparaît en premier lieu que la coulée froide qui va s'opérer demain sur la France sera primordiale car elle permettra à la masse d'air de significativement se refroidir au moins en altitude. Les températures vont descendre entre -3 et -5°C à 850 hPa (environ 1500 m). Le refroidissement au sol devrait plutôt s'opérer en cours de nuit de lundi à mardi, avec des gelées sur les plaines de l'Ardèche, du Gard et de l'Est Hérault. Les températures en plaine seront un peu plus douces entre l'Ouest Hérault et les Pyrénées-Orientales.

Ainsi, mardi matin, une dépression va se former sur l'Atlantique. Cette dépression va se diriger tout droit vers la France. A 48h seulement de cet événement, des doutes subsistent sur le dynamisme de cette dépression. Certains modèles voient un creux dépressionnaire très dynamique et resserré, à l'image d'une petite tempête sur le nord du pays alors que d'autres voient le minimum dépressionnaire moins dynamique et surtout plus au sud. Aussi, il semble qu'un second creux dépressionnaire puisse se former mardi soir au large de l'Hérault et du Gard.

Il est important de comprendre que plus cette dépression sera dynamique, plus elle soulèvera d'air doux. A contrario, moins elle sera dynamique, plus l'air froid parviendra à résister. Sur ce dernier facteur, il y a également des points de désaccords entre les modèles. Certains voient une pellicule d'air froid se maintenir uniquement entre les plaines du Haut Gard et l'Ardèche alors que d'autres voient l'air froid résister sur une moitié Nord du Gard et de l'Hérault. Les plaines littorales seront par contre assurément à l'écart de cet air froid. Ci-dessous, vous pouvez constater ces différences avec le modèle ARPEGE à gauche qui voit uniquement une dépression en Méditerranée et GFS à droite qui voit une grosse dépression sur la France. Le premier est neigeux jusqu'en plaine, le second est neigeux uniquement sur le haut-Gard et l'Ardèche.

En étant réaliste, le modèle ARPEGE nous semble très optimiste pour celles et ceux qui espèrent la neige et nous ne le suivons pas pour le moment. Nous misons à cette heure sur une dépression circulant en plein coeur de la France, prolongée d'un second creusement dépressionnaire en Méditerranéenne, lui moins dynamique. Dans ce contexte, le froid de la veille ne devrait pas être totalement chassé, notamment sur l'Ardèche, le nord du Gard et probablement le Nord-Est de l'Hérault.

Ainsi, le risque neigeux reste d'actualité à très basse altitude près du bassin Alésien, de l'Uzège, du bassin versant de la Cèze et de l'Ardèche, pour la nuit de mardi à mercredi. C'est sur ces zones que la probabilité de neige est la plus significative, sans être assurée. Les plaines intérieures situées près du Pic Saint-Loup et du Val de Londres pourraient également être impactées, mais le redoux sera un peu plus marqué sur ces secteurs, d'où une incertitude plus grande. De façon générale, les Cévennes vont connaître de bonnes chutes de neige à basse altitude. Scénario qui reste donc à affiner, car les ajustements qui vont survenir ces prochaines 48h pourront induire de nouveaux changements.

Partager sur