Prévisions & Suivi en temps réel

Possible vague de froid en Europe : quel risque pour la France ?

L'hiver n'est pas totalement terminé même si les jours sont de plus en plus longs et que le thermomètre a tendance à grimper. Nous le savons et cela a tendance à devenir de plus en plus habituel, les hivers sont globalement de plus en plus doux mais ils peuvent nous réserver des surprises (mauvaises pour l'agriculture et en particulier l'arboriculture) en toute fin de période avec de brusques et ponctuels coups de froid. Rappelons-nous du gel noir de début avril 2021, une catastrophe pour le milieu agricole. Inutile de rappeler aussi l'épisode neigeux de début mars 2010 avec une large partie de la région sous la neige. En bref, si cela n'est pas obligatoire, nous savons qu'il faut se méfier des derniers assauts de l'hiver surtout quand la nature a déjà démarré suite à la douceur que nous avons connu.

La situation est à surveiller ces prochains jours et surtout le début de semaine prochaine avec un changement de temps qui devrait se mettre en place à l'échelle de l'Europe. En effet, les hautes pressions vont à plusieurs reprises s'élever vers la Scandinavie. Ce type de configuration est propice à la mise en place d'un flux continental froid. Toutefois, ce flux peut très bien concerner une partie de l'Europe et s'arrêter sur la France en raison d'une activité dépressionnaire trop importante en Atlantique. Explications.

Carte : Tropicaltidbits

Nous avons illustré sur la carte ci-dessus les placements des centres d'actions et les flux que cela implique. C'est issu de l'actualisation de ce mercredi matin du modèle Européen CEP. Sans prendre ce scénario au pied de la lettre, il s'agit surtout de comprendre les enjeux et les possibles conséquences. On remarque donc que l'anticyclone tente de s'isoler près de la Scandinavie (le A rouge) ouvrant la porte à un flux d'Est sur une bonne partie de l'Europe. Dans le même temps, des dépressions circulent sur l'Atlantique et une d'entre elles pourraient glisser vers le Portugal et l'Espagne amenant plus de douceur mais aussi de l'humidité.

C'est ici que se joue toute la complexité des prévisions. Avec une dépression Océanique trop éloignée, nous pourrions avoir un temps frais voire froid mais sec et assez ensoleillé. Si cette dépression sur le Portugal se rapproche trop vite et trop près de la France, le flux marin doux et humide prendra le dessus avec à la clef un temps plus perturbé mais moins frais. Enfin, si elle se place à bonne distance et que le flux d'Est parvient jusqu'à nous (c'est un des scénarios de CEP de ce matin), alors nous pourrions avoir le bon combo entre humidité et froid.

Carte : Infoclimat

Comme illustré par la carte ci-dessus où chaque trait représente un scénario, les incertitudes sont nombreuses. Ce que nous pouvons dire actuellement est qu'une vague de froid est très probable sur une partie de l'Europe en début de semaine prochain (là où l'air froid est déjà installé). Ce froid pourrait gagner l'Europe de l'Ouest et/ou du Sud mais les scénarios divergent encore. Même sans nous toucher directement, les gelées pourraient persister et même s'accentuer en cas de nuits claires et déventées ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour l'agriculture.

Cette tentative hivernale pourrait rapidement s'estomper pour la suite du mois de mars avec des signaux clairement orientés vers la douceur après le 10 mars et nous l'espérons avec de la pluie car le déficit continue de se creuser sur notre région. Nous surveillons attentivement les prochaines actualisations et nous reviendrons sur ce risque de froid dès que nous aurons plus d'informations. A suivre donc !

Partager sur