Prévisions & Suivi en temps réel

Possible mais incertain coup de froid pour la fin mars en France

Prévisions encore incertaines au regard de l'échéance assez lointaine (J-10) mais un coup de froid tardif est envisagé pour la dernière décade de mars sur l'Europe, dont la France. Avant cela, nous attendons l'arrivée d'une petite dépression près de l'Espagne pour le début de semaine prochaine (lundi) avec conséquemment un épisode pluvieux envisagé près du Roussillon et de l'Ouest du Languedoc.

Cet épisode restera d'intensité ordinaire, avec des pluies modérées sur les Pyrénées-Orientales et le sud de l'Aude - possiblement 10 à 20 mm - et des précipitations plus faibles en remontant jusqu'à l'Hérault. Le Gard et la Lozère seraient semble-il en marge de l'activité pluvieuse. Pour le Roussillon, il reste délicat de prévoir précisément les quantités prévues : cela va dépendre du positionnement exact de la dépression. Ce facteur diverge encore. 

 

Ces divergences de positionnement entraînent des scénarios différents d'un modèle à l'autre. Ci-dessus, le modèle ARPEGE est quasiment sec avec simplement des averses localisées près des Pyrénées-Orientales et de l'Aude. Sur le modèle GFS, les pluies sont généralisées des Pyrénées-Orientales à l'Ouest de l'Hérault. A ce jour, nous misons sur ce scénario, largement conforté par le modèle CEP. Un événement classique et ordinaire pour la saison, nous le précisons !

Cet épisode pluvieux sera rapidement relayé par le retour d'une puissante dorsale anticyclonique sur l'Europe, étirée des Açores vers l'Allemagne et centrée sur la France. En bref, le soleil sera rapidement de retour avec des températures en hausse surtout l'après-midi. La barre des 20°C sera fréquemment atteinte entre le 17 et le 20 mars sur les régions Méditerranéennes. 

Ceci étant exposé, nos services surveillent désormais pour la dernière décade un risque de coup de froid tardif, confirmé ce jour par les modèles GFS et CEP notamment. En effet, la dorsale anticyclonique pourrait migrer vers l'Irlande et remonter en direction de la mer de Norvège (voir carte ci-dessous). Dans le même temps, une anomalie modérément froide pourrait se décrocher de la circulation atmosphérique Scandinave à hauteur de l'Allemagne, avant de s'isoler sur l'Italie.

C'est donc l'Italie qui serait principalement visée par cette coulée froide. Plus en marge, sur la France, de l'air très frais arriverait à progresser, avec un risque de gel sur les deux tiers de la France au moins. Les régions méditerranéennes pourraient être préservées du gel en raison du mistral et de la tramontane mais également d'un risque d'humidité. Il n'est pas écarté que de la neige tombe à très basse altitude... ! A surveiller, en fonction de la trajectoire finale. 

Partager sur