Prévisions & Suivi en temps réel

Possible changement de flux et de temps pour début février

Nous évoquons prudemment une évolution des modélisations météorologiques pour début février. Difficile d'être catégorique en raison d'une échéance encore un peu lointaine (environ J-6/J-7) mais certains modèles entrevoient le retrait progressif de l'anticyclone (et donc l'arrêt des inversions thermiques) au profit de l'abaissement de la limite barocline sur l'Atlantique, en raison d'une accentuation du contexte dépressionnaire sur cette zone. L'idée générale est reprise par la plupart des modèles, avec des nuances toutefois de taille à l'échelle de notre pays.

Plus concrètement, certains modèles voient les dépressions nous atteindre en flux d'Ouest/Nord-Ouest de plus en plus dynamique. Si ce scénario se confirme (voir CEP de ce matin) nous aurons des perturbations qui toucheraient au moins nos reliefs et donc de nouvelles chutes de neige à moyenne altitude. Le temps resterait majoritairement sec en plaine, avec des fluctuations importantes de températures au gré des ondulations dépressionnaires : phases de douceur sur 48h (épisodes de foehn à l'avant des perturbation) et périodes plus fraîches avec petites gelées dans les zones déventées. Scénario CEP de ce matin à + 192h :

Il s'agirait d'une évolution significative à l'échelle du pays mais strictement parlant "non hivernale" (dans le sens où les plaines n'auraient rien à espérer pour la neige et le grand froid, du moins dans un premier temps). Cela induirait par contre des précipitations plus généralisées sur la France dans une atmosphère assez fraîche. La partie n'est toutefois pas gagnée car d'autres modèles, à l'instar du déterministe GFS, sont bien plus timorés. Le toboggan dépressionnaire en flux d'Ouest à Nord-Ouest aurait aussi tendance à se mettre en place, mais la limite barocline serait plus élevée.

Dès lors, les dépressions s'enfonceraient plutôt entre l'Allemagne, la Pologne et les Balkans. Si ce scénario se vérifie, nous aurions alors une forte réalimentation anticyclonique sur le pays, donnant des nuits fraîches mais des journées très douces ! Le voici ci-dessous à +192h également. Si l'on regarde GFS plus à long terme, la limite barocline continue de descendre et il rejoint alors CEP dans son idée, avec quelques jours de retard. 

Un scénario qui méritera d'être affiné dans les prochains jours. En attendant, nous allons continuer de profiter d'un temps bien anticyclonique et ensoleillé. Par ailleurs, il faudra ensuite surveiller l'épisode de mistral attendu pour la journée de demain vendredi. C'est comme souvent entre le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône (vallée du Rhône élargie) que les rafales s'annoncent les plus virulentes. On pourrait atteindre ou dépasser les 100 km/h durant plusieurs heures près du Rhône. Une pointe à 90 km/h est envisagée sur Nîmes, ce qui n'est pas exceptionnel mais tout de même pas si fréquent que cela.

La tramontane va se renforcer, un cran moins fort toutefois, avec des rafales de 70/80 km/h, loc. 85 km/h sur l'Aude (secteurs les plus exposés). 

Partager sur