Prévisions & Suivi en temps réel

Pluies, orages et chute des températures : enfin l'arrêt de la canicule !

Ce jeudi encore, les températures ont atteint des niveaux records sur de nombreuses régions du pays. Entre la fin juin et ce mois de juillet, de très nombreux records absolus tous mois confondus se sont produits sur près de 80% du territoire. Un inventaire exhaustif sera réalisé dans les prochaines semaines. Alors que nous nous approchons du mois d'août : vous êtes nombreux à nous demander si nous devons redouter de nouveaux épisodes caniculaires prochainement.

Ce qui est certain à cette heure, c'est que l'actuelle canicule que nous connaissons va totalement cesser samedi, avec la mise en place d'une dégradation pluvio-orageuse sur quasiment tout le territoire Français. Bonne nouvelle : le Languedoc et le Roussillon n'y échapperont pas. En effet, un profond talweg dépressionnaire va plonger de l'Islande vers le golfe de Gascogne et la France entre vendredi soir et samedi. L'air bouillant actuellement en place va être chassé par un apport d'air nettement plus frais venu de l'Atlantique nord. Le contraste entre ces deux masses d'air s'annonce saisissant.

La dégradation va s'amorcer dès demain matin. En effet, les nuages bas s'annoncent nombreux entre les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Ouest de l'Hérault. Le soleil résistera plus largement entre l'Est Hérault, le Gard et la Lozère. Une averse isolée est déjà possible localement. En cours d'après-midi, la situation va être à surveiller avec grande attention. Des orages possiblement violents, accompagnés de fortes pluies et de grosse grêle, sont probables sur la Lozère et dans une moindre mesure le Larzac et les Cévennes.

Point d'incertitude : nous n'excluons pas qu'une cellule orageuse parvienne à se développer plus au sud, sur les plaines intérieures de l'Hérault et du Gard notamment, mais cela ne se verra qu'en temps réel. Dans le même temps, des averses orageuses vont circuler entre les Pyrénées-Orientales et l'Aude mais la couche nébuleuse présente depuis le matin devrait limiter le développement d'une forte instabilité atmosphérique et conséquemment l'intensité des orages. A surveiller tout de même. Le bord de mer semble épargné dans un premier temps.

L'activité pluvio-orageuse restera présente une bonne partie de la nuit de vendredi à samedi au moins sur les reliefs, en débordant de façon plus épisodique sur les plaines intérieures. Samedi, nous entrons dans le vif du sujet. La dépression va se décaler vers la Méditerranée. Les nuages vont dominer toute la journée. Ils vont s'accompagner d'averses, de pluies et d'orages assez réguliers, avec toutefois des distinctions selon les départements.

C'est en Lozère que l'on attend les plus gros cumuls : 20 à 30 mm en 24h de façon générale, localement 60 à 100 mm sous les gros orages. A contrario, les plaines littorales des Pyrénées-Orientales, de l'Aude et de l'Hérault seront les moins touchées, en raison de la fraîche tramontane qui se lèvera. Un arrosage de quelques millimètres est quand même attendu ! Sur le Gard, ainsi que près des Pyrénées, des cumuls de 15 à 30 mm sont possibles, rarement plus. Notez que des orages encore assez forts sont possibles samedi matin du Gard à la vallée du Rhône. Le risque orageux sera plus faible ailleurs.

Concernant les températures, elles vont perdre facilement 10°C. On ne dépassera plus les 23 à 25°C entre les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Hérault, 26 à 27°C sur le Gard. En Lozère, retour du printemps avec des maximales de 10 à 16°C, des plateaux vers les vallées. Les températures repartiront à la hausse la semaine prochaine, sans être caniculaires à priori

Partager sur