Prévisions & Suivi en temps réel

Pic de douceur ce mercredi avant un changement de temps !

Demain mercredi, ce sera le printemps sur les régions Méditerranéennes ! Une dorsale anticyclonique solidement ancrée à l'Espagne va déborder sur nos départements, stabilisant totalement l'atmosphère. Dans le même temps, le mistral et la tramontane vont se maintenir modérément, avec des rafales de 40 à 50 km/h en général, ce qui favoriser un effet de foehn lui-même caractérisé par un assèchement et un réchauffement assez brutal de la masse d'air au sol.

Dans ce contexte, un pic de grande douceur et localement de chaleur est attendu, avec un paroxysme comme souvent près du Gard et de l'Hérault. Au meilleur de l'après-midi, nous pourrons atteindre, 22°C à Narbonne et Sète, 23°C à Lodève et Avignon, 24°C à Perpignan, Béziers et Nîmes, 25°C à Montpellier et Lunel, soit officiellement le seuil de chaleur selon les normes mondiales de la météorologie. 

Les températures amorceront une baisse jeudi, en raison des nuages qui vont se multiplier. Elles resteront néanmoins "douces" avec bien souvent plus de 15°C en journée sur les plaines de la région. Petites pluies possibles par endroits dans la nuit de jeudi à vendredi, notamment sur la Lozère et l'intérieur du Gard/Hérault/Aude. Cumuls insignifiants et limite pluie/neige très élevée...

Pour votre week-end, la circulation atmosphérique va changer sur l'Atlantique, avec la confirmation d'un système dépressionnaire bien dynamique étiré des Îles Britanniques vers le golfe de Gascogne et se décalant normalement d'ici le début de semaine suivant vers l'Espagne. Nous devrions profiter d'un week-end assez ensoleillé en général sur le Languedoc et le Roussillon, avant l'arrivée de nombreux nuages bas dimanche soir. Températures très douces l'après-midi. 

Une dégradation potentiellement assez active est à prévoir en début de semaine suivante, sur le Languedoc et le Roussillon. Pour le moment, il est difficile d'être catégorique quant à la localisation et l'intensité de cette dégradation : tout va dépendre d'où se cale exactement la dépression. Si l'on en croit la moyenne des scénarios (prévision ensembliste ECMWF ci-dessous), il est à souligner qu'à ce jour le signal le plus dépressionnaire se situe sur l'Espagne.

Si cela se confirme, c'est probablement entre la Catalogne et le Roussillon que les précipitations seraient les plus soutenues, avec beaucoup de neige en altitude sur les Pyrénées. Les débordements pluvieux seraient plus faibles en se rapprochant du Languedoc mais nous le répétons, c'est encore largement à confirmer vu l'échéance : encore une semaine ! 

Partager sur