Prévisions & Suivi en temps réel

Pic de chaleur tardif ce week-end avant des orages mi-septembre ?

Un nouveau pic de chaleur va se produire en cette fin de semaine et week-end à venir. En effet, le bloc anticyclonique actuellement positionné près du Maroc et de l'Espagne va remonter en direction de la France. Il va stationner durant 48 à 72h près de nos régions Méditerranéennes, associé à une masse d'air chaud pour la saison. Nous attendons des valeurs de +18°C à 850 hPa entre l'Aquitaine et la Provence, en passant par le Languedoc et le Roussillon.

Dans ce contexte, les prochaines journées s'annoncent parfaitement ensoleillées sur notre région. Pour demain jeudi, outre le soleil au programme, le mistral et la tramontane vont encore souffler modérément. Nous attendons des rafales de 50 km/h en vallée du Rhône, plutôt 35/40 km/h sur l'Aude. En cours d'après-midi, ces vents faiblissent favorisant l'installation des brises marines, à 25/30 km/h. Hausse des températures : 28 à 30°C sont attendus sur toutes les plaines de la région, parfois 31/32°C en Corbières

Vendredi, poursuite d'un temps ensoleillé ! Vents faibles en matinée, puis brises marines à 30/35 km/h en journée, parfois 40 à 50 km/h dans le domaine de l'Autan. Températures encore bien chaudes, avec "seulement" 23 à 25°C en bord de mer, mais bien souvent 28°C dans l'arrière-pays de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales, 30/31°C dans l'arrière-pays de l'Aude et du Gard. Quelques pointes à 32°C sont envisagées ponctuellement sur ces secteurs. A noter que les nuits restent assez fraîches.

Samedi, encore et toujours du soleil. On cherche les nuages tant ils sont rares. Quant aux températures, elles demeurent relativement proches de celles de la veille, avec éventuellement 1°C de plus : des pointes à 32°C sont attendues dans l'intérieur du Gard et de l'Aude essentiellement. Ces valeurs ne sont toutefois pas exceptionnelles pour un mois de septembre !

Cette période de temps ensoleillé devrait se maintenir jusqu'en milieu de semaine prochaine au moins. Par la suite, nous pourrions nous diriger vers un temps nettement plus agité. Il convient bien évidemment de prendre des pincettes en raison d'une échéance lointaine, mais un axe de bas-géopotentiels dépressionnaires très dynamiques devrait se constituer entre l'Islande et le golfe de Gascogne, comme en atteste la carte ci-dessous.

Un contraste explosif associé à l'arrivée d'air froid par l'Océan Atlantique en phase avec des remontés d'air chaud et saturé par la Méditerranée va très certainement se produire quelque part entre Valencia (Espagne) et Nice. En bref : nous redoutons les premiers orages violents de la saison, sans pouvoir parfaitement les localiser. A suivre avec grande attention...!

Partager sur