Prévisions & Suivi en temps réel

Pic d'activité de l'épisode cévenol ce vendredi !

L'épisode cévenol est déjà en place depuis quelques jours. Assez difficile de s'en rendre compte sur les plaines avec des pluies bien plus rares et parfois même de belles éclaircies. En effet, les nuages circulent en direction des Cévennes où ils se bloquent et apportent des pluies faibles à modérées mais durables. C'est le même principe que si on prenait une éponge remplie d'eau (les nuages) et qu'on venait écraser contre un mur (les Cévennes). Tant que ce contexte est alimenté par le flux marin, il persiste sur les même secteurs. Entre lundi et mardi, nous avons déjà atteint 140 mm sur le sommet de l'Aigoual par exemple.

Les pluies devraient continuer de tomber cette nuit et demain sur les reliefs entre l'Espinouse et les Cévennes Adéchoises en passant par les Cévennes Gardoises et Lozériennes. Une centaine de millimètres est encore attendue d'ici demain soir ce qui portera le cumul à 200-250 mm environ avec ceux tombés depuis lundi.

Source : Météociel

Sur la carte ci-dessus, on notera la différence marquée entre les 100 mm sur l'Aigoual et potentiellement 2 mm à Montpellier et 0 à 1 mm autour de Nîmes. Le pic d'activité qui sonnera la fin de cet épisode est attendue vendredi matin. En effet, une anomalie plus dynamique va balayer une bonne partie de la France dont notre région. Elle aura plusieurs conséquences. Premièrement, les précipitations se renforceront sur les Cévennes avec des intensités plus fortes. De plus, les pluies gagneront du terrain sur les plaines et littoraux surtout sur l'extrême Est de l'Hérault et le Gard avec également de bonnes intensités pluviométriques.

Enfin, le vent marin s'accentuera nettement dans la nuit de jeudi à vendredi et en matinée de vendredi. Les rafales pourront atteindre 60 à 80 km/h mais des pointes de 100 à 110 km/h sont possibles sur les littoraux, pourquoi pas 120 km/h. Cela engendrera un risque de submersion sur nos plages.

Source : Marc.Ifremer

La carte ci-dessus représente la hauteur significative et la direction des vagues vendredi matin. Ainsi, on remarque des valeurs de 3 à 4 mètres sur les littoraux de l'Hérault. A cela s'ajoutera une hausse du niveau marin. La pression atmosphérique passera temporairement sous les 1000 hPa et le niveau de la mer gagne 1 cm pour 1 hPa perdu sous 1013 hPa. Ainsi, avec une pression de 997 hPa, le niveau de la mer sera 16 cm supérieur. Cela peu paraître peu mais c'est un paramètre important dans le risque de submersion.

Les précipitations s'évacueront progressivement dans l'après-midi de vendredi. Un faible risque d'averses sera possible en soirée et nuit suivante mais sans aucun incidence. En plus du risque de submersion, des crues sont attendues sur les cours d'eau cévenols comme l'Hérault, les Gardons, la Cèze, l'Ardèche et ses affluents. Ces crues resteront sans grande conséquence si ce n'est sur les secteurs habituellement concernés comme les ponts submersibles ou passages à gué.

Partager sur