Prévisions & Suivi en temps réel

Peut-on espérer le retour de la pluie et des orages fin septembre ?

La sécheresse est bien présente. Cela n'est pas nouveau et après une sécheresse exceptionnelle en 2017, une année 2018 très humide, les statistiques sont souvent dans l'extrême et il est difficile de trouver un temps de saison. Lorsque l'on voit les images dramatiques des inondations en Espagne, vous êtes nombreuses et nombreux à craindre que ces pluies diluviennes se décalent vers la France. En effet, c'est le jeu de la météo. La dépression positionnée près de l'Espagne aurait très bien pu se former quelques centaines de kilomètres plus au Nord et les conséquences auraient été bien différentes.

Le constat est là, la goutte froide se résorbe petit à petit sur l'Espagne et l'anticyclone s'installe sur notre pays (voir carte ci-dessous). Quelques passages nuageux élevés circulent mais les rares gouttes très localisées sont bien loin de jouer un rôle sur l'atténuation de la sécheresse. A cela s'ajoute une chaleur tardive, non exceptionnelle mais qui s'inscrit dans la durée d'un été très chaud.

Source : Pivotal Weather

La question, que l'on s'est déjà posée et qui se pose toujours : quand peut-on espérer le retour de la pluie et des orages sur notre région ? Doit-on craindre que tout tombe d'un coup avec un risque accru d'inondations ? Nous allons débuter par répondre à cette deuxième question. Oui, la sécheresse peut accentuer le ruissellement sur certaines situations. Toutefois, cela reste assez minoritaire et au contraire, les rivières à sec tamponnent une grande quantité d'eau. Ainsi, une situation sèche est moins aggravante qu'une situation saturée en eau (comme en 2014 avec plus d'une dizaine d'épisodes pluvieux).

Par ailleurs, il n'y a pas de règle stricte où les orages tombent fortement après une longue période de sécheresse. Aucune statistique ne le prouve. Ceci dit, tournons nous vers les prévisions pour cette seconde moitié de septembre. A quoi pouvons-nous nous attendre ? A court terme, la dépressions sur l'Espagne devrait quasiment faire du surplace mais pour l'instant, elle n'est pas attendue sur notre pays. Le temps devrait globalement rester sec et chaud. Autour du 20 septembre, une légère baisse des températures est possible mais il ne sera pas question de températures fraîches. Nous reviendrons seulement proche des normales de saison. Dans le même temps, le bassin Atlantique pourrait se libérer des hautes pressions et cela pourrait avantager le retour de la pluie.

Source : tropicaltidbits

Inutile d'aller à très long terme, à une échéance de sept jours (ce qui reste acceptable pour une prévision synoptique globale à l'échelle de l'Europe), nous pouvons remarquer que les hautes pressions (en rouge) vont progressivement se décaler vers l'Europe de l'Est. Cela laissera plus de place aux dépressions sur le bassin Atlantique aux abords du Portugal et de la France (en bleu). Ce contexte nous placerait de manière globale dans un flux de Sud qui resterait doux mais plus humide. Il n'est pas question d'affirmer que nous aurons des dégradations pluvio-orageuses mais la situation serait plus favorable que ce qu'elle est actuellement ce 15 septembre.

L'espoir est donc permis pour la dernières semaine de septembre. Il reste désormais plusieurs points à affiner. Dans un premier temps, il faut valider le contexte général avec le déplacement de l'anticyclone de la France vers les pays plus à l'Est. Ensuite, il est nécessaire qu'un contexte dépressionnaire s'installe sur l'Atlantique et plus incertain encore qu'il parvienne jusqu'à notre région. C'est pourquoi la météo est si complexe mais nous sommes confiants pour que le temps se débloque enfin pour la fin du mois de septembre, en espérant que la pluie tombe à bon escient.

Partager sur