Prévisions & Suivi en temps réel

Période exceptionnellement chaude : vers des records ?

Avant tout, nous aimerions revenir sur certains gros titres des médias concernant ce pic de chaleur. Tout cela a commencé par un premier article annonçant 35°C et jusqu'à 40°C ressenti. Il n'en fallait pas moins pour que les titres se transforment comme par magie en "jusqu'à 40°C attendus". Il est bien dommage d'avoir ce type de désinformation qui vient brouiller le message principal : nous sommes dans une période remarquablement chaude et possiblement record. Le fait de vouloir toujours en faire plus nuit à la réalité déjà suffisamment exceptionnelle. Si vous avez vu des articles comme cela, non il ne fera pas 40°C, en tout cas pas sous abri normalisé. Au soleil, contre un mur avec la porte du four ouverte, peut-être que vous aurez même jusqu'à 50°C ou encore dans votre voiture garée en plein soleil (on vous voit venir) mais cela n'a aucune valeur scientifique.

Bref, revenons à la réalité et aux prévisions de ces prochains jours. Il fait déjà chaud, très chaud. C'est un constat depuis plusieurs jours. Un constat qui peut, nous le répétons, bien différer d'un point à l'autre de la région avec un vent marin qui tempère nettement le littoral tandis que la chaleur est plus importante dans l'arrière-pays. Une nouvelle hausse des températures est attendue ces prochains jours avec un pic de chaleur attendu ce mercredi.

Carte : Météociel

Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, les maximales vont très largement dépasser les 30°C. Nous pourrions avoir sur de vastes zones 33 à 34°C. Une pointe à 35 ou 36°C n'est pas exclue localement. Il s'agit de prévisions de températures à l'ombre. Voici quelques records pour un mois de mai (sachant que ces records sont généralement arrivés les tous derniers jours du mois) : 34,7°C à Nîmes-Courbessac (31 mai), 35,1°C à Montpellier-Fréjorgues (28 mai) ou encore 35,2°C à Carcassonne (30 mai). Les températures attendues ce mercredi pourraient donc bien venir titiller ces records, voire les dépasser par endroits.

La particularité de ce mercredi est la présence d'un mistral ponctuellement modéré entre la fin de matinée et le milieu de journée. Il viendra créer une convergence avec le vent marin qui se renforcera sur le littoral l'après-midi. C'est à ce moment que la température maximale est attendue. Ensuite, le vent marin prendra le dessus et repoussera la chaleur. Cela sera le cas jeudi avec un vent marin puissant qui "rafraichira" le bord de mer avec des températures encore chaudes dans l'arrière-pays. Outre ce pic de chaleur, ce qui est remarquable c'est la durée de ces températures anormalement élevées. Cela nous ferait presque oublier que nous ne sommes pas en été et que nous entamons seulement la seconde moitié de mai.

Carte : Météociel

Outre cette chaleur, l'autre fait inéquiétant est l'absence de pluie. Nous entamons une nouvelle semaine sèche. Le rare risque de pluie se limite à une averse oraguese sur les Pyrénées ou les reliefs de la Lozère. Le compteur devrait rester à 0 d'ici dimanche prochain sur la majeure partie de la région (voir carte de cumuls ci-dessus). Certains scénarios entrevoient possiblement quelques perturbations la semaine suivante soit autour du 25 mai et encore cela est loin d'être assuré, bien au contraire.

La situation n'est pas encore alarmante sur la moitié Ouest de notre région essentiellement en raison de l'épisode pluvieux qui s'est déroulé au mois de mars et qui a apporté une bonne réserve en eau. Celle-ci ne suffira pas à tenir l'année mais le constat est plus dramatique sur le quart Sud-Est du pays avec un sol extrêmement sec (voir carte d'humidité des sols ci-dessous).

Partager sur