Prévisions & Suivi en temps réel

Passage d'un front désorganisé ce mercredi : possible neige à basse altitude sur Gard et intérieur Roussillon !

Les prévisionnistes sont mis à rude épreuve en ce moment, avec des modèles de prévision qui ne cessent d'évoluer. Alors que le risque de neige semblait assez significatif dans les projections d'il y a 4 ou 5 jours, il avait tout à coup disparu en raison d'un décalage de la dépression méditerranéenne vers l'Est. Il est vrai que la coulée froide devait initialement plonger sur le proche Atlantique et l'Espagne, nous positionnant au plus proche de l'humidité.  

Dans les faits, la coulée froide s'est décalée en plein coeur de la France, voire même sur l'Est du pays. Ces décalages successifs vont aboutir sur le passage d'une éventuelle perturbation désorganisée demain mercredi sur l'arc Méditerranéen. En effet, une anomalie va balayer le pays du Nord-Ouest vers le Sud-Est. Contrairement à la perturbation de ce soir, qui sera extrêmement atténuée, celle de demain pourrait se réactiver légèrement au passage des reliefs. En attendant, pour bien comprendre les décalages successifs, retrouvez ci-dessous ce que voyait le modèle GFS il y a 6 jours pour demain (carte de gauche) puis ce qu'il va se passer en réalité (carte de droite) :

Le contexte météorologique de ce mercredi sera caractérisé par le décrochage d'une goutte froide bien dynamique et centrée sur la France. Cette goutte froide sera précédée d'une étroite anomalie de basse tropopause, qui va agir comme forçage en altitude. Nous ne souhaitons pas créer de suspens : les zones sous surveillance sont essentiellement la Lozère, l'Ardèche et le Gard demain après-midi, avec une éventuelle marge de progression vers l'Est Hérault, puis l'intérieur du Roussillon mercredi soir.

 

La nuit prochaine, quelques éclaircies vont se développer en seconde partie de nuit, permettant aux températures de bien chuter. Au lever du jour, les minimales seront bien négatives sur les plaines du Gard et de l'Est Hérault, avec bien souvent -1 à -3°C dans les campagnes. Elles seront à peine positives de l'Ouest Hérault aux plaines du Roussillon. L'après-midi, une proche d'air froid va se maintenir du Gard à l'Ardèche, avec des maximales de 4 à 5°C au nord de Nîmes. Il fera par contre plus "doux" entre 34, 11 et plaine du 66 (sauf intérieur des terres). 

Concernant la prévision du temps sensible, nous restons extrêmement prudents. La matinée devrait être assez nuageuse, avec localement de petites averses jusqu'en plaine, le plus souvent sous forme de pluie car elles seront très faibles (absence d'isothermie). Demain après-midi, au passage de l'anomalie, les températures vont chuter en altitude avec bien souvent -4 ou -5°C à 850 hPa (environ 1500 m). Dans le même temps, les averses devraient se réactiver.

 

Ci-dessous, retrouvez le scénario du modèle ARÔME 0Z qui voyait une bonne heure de neige sur quasiment tout le Gard, jusqu'en plaine. Ce scénario n'est pas isolé. Quelques heures plus tard, ce même modèle se réactualise (3Z) avec une averse moins forte qui se déroule sous forme de pluie. En réalité, les deux modélisations sont similaires au niveau des températures. Cette différence est liée à l'intensité des précipitations. Si ces dernières sont suffisamment soutenues, l'isothermie (propagation de l'air froid au travers des précipitations) se mettra en place autorisant une surprise neigeuse. Si elles sont faibles, il s'agira de pluie et de neige uniquement au dessus de 300/400 m sur le Gard. Les secteurs entre Alès, Bagnols-sur-Cèze, Uzès et Nîmes pourraient être les plus visés par ce potentiel, mais la situation est fragile. Les averses pourraient très bien circuler plus vers le Vaucluse également. Ce sera à suivre en temps réel. Dans tous les cas, les quantités seront faibles.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la neige pourrait également s'inviter à très basse altitude dans l'intérieur de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, notamment du côté de Quillan, de Limoux ou encore de Prades. Cela fera l'objet d'un article demain. Nous confirmons de gros cumuls sur les Pyrénées. 

Partager sur