Prévisions & Suivi en temps réel

Nouvelle canicule en prévision : jusqu'à 38°C attendus les régions Méditerranéennes !

La fin de l'été calendaire approche désormais à grande vitesse. Alors que les principaux modèles envisageaient encore il y a quelques jours de possibles pluies et orages, le scénario sec est à nouveau devenu majoritaire et les intempéries se sont produites ces dernières heures près de l'Espagne. La petite goutte froide responsable de ce mauvais temps sur la Péninsule Ibérique va très rapidement se résorber.

Nous allons dans les prochains jours basculer sur un régime très anticyclonique, avec une dorsale remontant directement de l'Afrique en direction de l'Europe Occidentale, dont la France. Jeudi après-midi, les maximales vont progresser entre 33 et 34°C sur les basses plaines des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, 35 à 36°C sur de vastes étendues de l'Hérault et du Gard.

Pour vendredi, voir carte ci-dessus, les maximales progresseront encore 2°C en général. Les 34 à 36°C seront atteints du Roussillon à l'Aude. Sur le Languedoc, entre l'Hérault et le Gard notamment, des pointes de 36 à 38°C sont attendues en général. De telles valeurs se situent 6 à 8°C au-dessus des moyennes saisonnières. Malgré des nuits plus longues qu'en juin ou juillet, les thermomètres auront également du mal à descendre la nuit.

Les minimales vont rester voisines de 21 à 23°C en bord de mer, 20 ou 21°C en plaine. Il faudra monter sur les reliefs pour profiter d'une fraîcheur plus accrue. Ce week-end, pas ou peu d'évolution avec un soleil omniprésent et toujours un petit mistral. Les températures vont rester très chaudes avec des minimales supérieures à 20°C sur les plaines et des maximales s'envolant au-dessus de 34 à 36°C, parfois 37 ou 38°C près du Gard. Ces valeurs sont annoncées sous abris normalisés ! 

En lien avec une goutte froide circulant sur le nord de la France début septembre, le vent pourrait s'accélérer après le 3 septembre sur nos régions. Bien évidemment, ce vent entraînerait une baisse des températures, qui resteraient toutefois au-dessus des moyennes saisonnières. Toutefois, la sécheresse va continuer de s'aggraver. Nous retrouverions des valeurs voisines de 30°C l'après-midi.

Enfin, un petit regard sur la première décade de septembre qui s'annonçait humide selon le modèle saisonnier CFS. Sa dernière réactualisation confirme des basses pressions sur le nord de la France, mais sans propagation jusqu'à notre région. Autant vous dire que sauf grande surprise, nous ne sommes pas près de connaître un épisode pluvio-orageux digne de ce nom. 

Partager sur