Prévisions & Suivi en temps réel

Nouveau retour d'Est en début de semaine avec neige sur les Pyrénées

La dépression qui circule en Méditerranée depuis dix jours environ et qui nous a concerné depuis le milieu de semaine se résorbe totalement à l'heure actuelle. Il faut bien en profiter, car une nouvelle goutte froide est d'ores et déjà attendue pour le début de semaine à venir, glissant de l'Allemagne vers la Méditerranée en flux de secteur Nord-Est. Préalablement, cette goutte froide était issue de l'activité dépressionnaire sur l'Atlantique. Dès lors, trouvant une origine maritime, elle n'apportera pas d'air remarquablement froid, puisque les valeurs à 850 hPa vont avoisiner les 2 à 3°C en général sur le pays, localement 0 à 1°C près des Pyrénées.

Lundi, une méso-dépression (il s'agit d'une dépression de petite taille) viendra logiquement se constituer près des Baléares, dynamisant légèrement le flux d'Est. Nous misons ainsi sur un nouveau retour d'Est pluvio-neigeux (selon l'altitude) en début de semaine prochaine, sur une bonne partie des régions Méditerranéennes, secteurs les plus exposés dans ce type de circulation atmosphérique. Notez que le dynamisme et conséquemment l'intensité de cette dégradation divergent selon les modèles.

Concrètement, pour demain samedi, c'est le soleil qui va marquer son grand retour en plaine et bord de mer. Les nuages demeurent plus nombreux sur les reliefs. Nuit froide, en raison d'un ciel dégagé et d'un vent faible, avec des minimales souvent voisines de 3 à 5°C en campagnes. Après-midi à peine dans les normes, avec souvent 16 à 17°C en plaines. Pour dimanche, le soleil brille encore une grande partie de la journée. Toutefois, en lien avec l'arrivée de la goutte froide, nous attendons la formation de nuages en fin d'après-midi et soirée. Le ciel s'ennuage dans la nuit de dimanche à lundi.

Lundi matin, les nuages ont envahi toute notre région. C'est là que les incertitudes débutent : l'ensemble des modèles voient la formation d'une perturbation active en Méditerranée qui, selon les scénarios, débordent plus ou moins dans l'intérieur de nos terres. Illustration ci-dessous avec deux modèles (aux mailles et initialisations différentes), à savoir ARPEGE et CEP : 

Sur ARPEGE (modèle ci-dessus à gauche) le gros de l'activité précipitante demeure en mer, avec de faibles débordements sur le Roussillon, l'Aude et les littoraux du Languedoc. On note la présence sur ce scénario de précipitations orographiques sur les reliefs des Pyrénées, sous forme de neige dès 1600 m dans un premier temps, puis dès 1300/1400 m ensuite ! Sur le modèle CEP, il apparaît une nouvelle tendance qui commence à être reprise par d'autres modèles : la mise en place d'un retour d'Est pluvieux entre le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, le Gard et les plaines littorales qui s'étirent de l'Hérault au Roussillon.

Sur ce scénario, les précipitations sont plus copieuses et nous aurions un ressenti assez hivernal puisque les pluies se produiraient (notez le conditionnel) par des températures de 6 ou 7°C sur les plaines du Gard notamment, en présence du mistral noir. Scénario non exceptionnel en soit, mais qui en plein mois de janvier aurait surement réservé des surprises... (typique des épisodes neigeux chez nous !). Ci-dessous, voici les cumuls prévus par le modèle CEP. Nous misons à cette heure sur un scénario précipitant (quantités modestes) avec de la neige sur les reliefs Pyrénées. Il pourrait tomber 20 cm à 1700/1800 m. 

Partager sur