Prévisions & Suivi en temps réel

Nous pouvons espérer le retour progressif du printemps

En cette période difficile que nous vivons tous, la météo pourrait enfin nous apporter une bonne nouvelle ! Nous venons d'enchaîner deux semaines assez froides et les modèles numériques que nous utilisons voient enfin le retour de hautes pressions anticycloniques pour la suite d'avril. On fait le point ci-dessous. Tout d'abord, voici les prévisions pour cette fin de semaine et le week-end à venir.

Pour demain vendredi et jusqu'à dimanche, un dôme anticyclonique va s'installer entre le Maroc et l'Espagne, prolongeant son influence jusqu'aux régions Méditerranéennes. Dans ce contexte, le soleil va largement dominer sur le Languedoc-Roussillon, malgré quelques nuages bas temporaires et localisés près du bord de mer. Quant aux températures, la progression va se faire sentir également, surtout sur les maximales qui vont atteindre bien souvent les 19 à 20°C en plaine, parfois 21 ou 22°C sur le Gard. 

Ceci étant exposé, la tendance anticyclonique devrait se confirmer pour la semaine prochaine. On voit sur la carte ci-dessus (mardi 7 avril) l'extension des hautes pressions au travers de toute l'Europe. Dans ce contexte, le beau temps devrait continuer de l'emporter sur le Languedoc et le Roussillon, avec tout de même quelques phénomènes de nuages bas, notamment près du bord de mer.

Probablement sous-évaluées par les modèles numériques de prévision, les températures devraient devenir véritablement printanières notamment durant les après-midis. La barre des 20°C serait atteinte probablement tous les jours la semaine prochaine en plaine et agglomérations, avec de fréquentes pointes à 22 ou 23°C dans l'arrière-pays, moins exposé aux brises marines qui tempèrent un peu l'atmosphère (même principe qu'en été !).

En fin de semaine prochaine et le week-end suivant, l'envolée pourrait se poursuivre avec bien souvent 21 à 23°C, localement 24 ou 25°C possibles près de la vallée du Rhône. Et le risque d'orages dans tout ça ? Doit-on espérer ou redouter les premiers orages ? Pour le moment, les indices d'instabilité atmosphérique dont nous disposons ne réagissent que faiblement, ce qui devrait limiter l'occurrence des orages dans un premier temps.

Pour autant, les premiers phénomènes d'évolution de cumulus bourgeonnants sont à prévoir, notamment près des reliefs du Massif-Central et des Pyrénées, pouvant évoluer localement jusqu'à l'ondée. La probabilité de débordements en plaine est jugée pour le moment très faible mais sera à confirmer ultérieurement. 

Partager sur