Prévisions & Suivi en temps réel

Neige ? Pluie ? Froid ? Douceur ? La date clef du 23 janvier !

Source : pdgp.logadap

La semaine débute et nous continuons de nous rapprocher de l'échéance. Cela fait désormais une bonne semaine que nous vous évoquons un changement de temps pour la fin du mois de janvier. Au début, il s'agissait de quelques indices, puis les signaux se sont confirmés. Certains modèles ont alors commencé à démontrer des possibilités plus ou moins hivernales sur l'Europe de l'Ouest et progressivement sur la France. Hier, le modèle hebdomadaire ECMWF weekly est resté droit dans ses bottes en persistant dans un profond changement de temps sur la dernière semaine de janvier.

Il démontre des températures inférieures aux moyennes de saison. On ne devrait pas parler de vague de froid au sens strict du terme car ce "froid" sera accompagné d'humidité et sera donc moins puissant qu'un flux d'Est continental, glacial mais sec. Le deuxième modèle saisonnier CFS confirme nettement cette tendance.

Source : tropicaltidbits

Comme le titre l'indique, la date clef semble se situer autour du 23 janvier. C'est là que tout devrait se jouer, là où la mécanique si complexe pourrait ou non se mettre en place. Plus clairement, voici deux exemples ci-dessous : à gauche le modèle Européen CEP et à droite le modèle Américain GFS. Que remarque-t-on ? L'idée générale est la même pour ce 23 janvier. Une dorsale anticyclonique (en rouge) s'élève sur l'Atlantique tandis que des bas géopotentiels (en bleu) plonge sur la France. Les différences majeures viennent de la solidité de la dorsale et de son inclinaison tout comme le dynamisme et placement des dépressions attendus sur notre pays.

Un élément important vient perturber les prévisions. Comme certains d'entre vous doivent déjà le savoir, les Etats-Unis connaissent actuellement un "shutdown". Autrement dit, nombreuses activités tournent au ralenti ou ne fonctionnent pas du tout. Cela affecte alors les données des modèles de prévision issus du pays. Rien ne semble clair mais plusieurs articles démontrent une fiabilité en chute libre avec un manque de données en entrée du modèle. 

Source : Météociel

Si l'on ne peut faire confiance au modèle Américain, doit-on pour autant suivre les yeux fermés le modèle Européen (carte de gauche) ? La réponse est non. Rappelons qu'il s'agit ici de tendance à 7 jours environ. L'analyse reste plus large en se basant sur les moyennes des scénarios et non sur une possibilité isolée. Oui disons le, le scénario de CEP de ce mardi matin modélise 20 à 40 cm de neige en plaine entre Hérault et Gard. Un scénario extrême bien au-dessus des moyennes. Il n'est pas question d'affirmer que c'est lui qui l'emportera.

En revanche, plus les jours avancent et plus le risque de neige en plaine sur une partie de la France augmente. Comme expliqué au début de l'article, ce n'est pas une vague de froid qui est attendu. Le froid sera limité car souvent humide. Ce sont ce type de conditions qui amènent l'or blanc sur notre pays. Il en est de même sur notre région. La grande différence est notre proximité avec la mer méditerranée. Un simple vent marin et la douceur envahira nos départements avec comme résultat de la pluie. 

Plus concrètement, le temps devrait se rafraichir autour du 20 janvier en lien avec le glissement d'une goutte froide sur l'Europe de l'Ouest. La neige pourrait refaire son apparitions sur nos reliefs et parfois jusqu'à assez basse altitude. Jusque là, la fiabilité est bonne. C'est par la suite que les divergences augmentent. L'activité dépressionnaire entre Groenland et Islande joue un rôle important sur l'affaissement de l'anticyclone et son élévation sur l'Atlantique. Cependant, nous commençons à entrevoir une concordance vers la descente d'air froid et maritime en flux de Nord. Ce dernier serait propice à la neige sur de nombreuses régions du pays. Nous devrions y voir plus clair d'ici la fin de la semaine.

Partager sur