Prévisions & Suivi en temps réel

Météo : une fin mars incertaine avec un risque de froid et d'humidité

Les prévisions météorologiques continuent d'évoluer pour cette fin mars. Certains modèles voient une baisse sensible des températures, en lien avec l'arrivée d'une goutte froide continentale venue de l'Est, alors que d'autres voient une dépression s'isoler près de l'Espagne, apportant de l'humidité et un rafraîchissement bien plus modéré. C'est en fin de semaine à venir que le contexte météorologique va commencer à évoluer.

Un talweg dépressionnaire va s'étirer entre la Grande-Bretagne et le Portugal, avant de s'isoler en goutte froide près de l'Espagne. Dans le même temps, une dorsale anticyclonique va remonter des Açores vers l'Islande. Ce contexte météorologique va favoriser de nouvelles remontés humides près de l'Espagne et des régions Méditerranéennes, avec des températures douces dans un premier temps. 

En début de semaine suivante, l'incertitude est plus grande. Le modèle CEP continue de voir de petites gouttes froides continentales traverser l'Europe d'Est en Ouest, engendrant de fait des températures en baisse et un risque de neige à basse altitude, comme nous l'indiquions dans notre article d'hier disponible ICI. L'unanimité des modèles est moins évidente aujourd'hui.

Le modèle GFS évolue et ne voit plus l'arrivée d'une goutte froide continentale. A contrario, il voit la poursuite de conditions dépressionnaire près de l'Espagne, avec un risque de précipitations près des régions Méditerranéennes, notamment côté Roussillon. La baisse des températures serait limitée, mais tout de même présente, en raison d'un flux d'Est peu dynamique en altitude : 

Si l'on se projette sur la période sensible du 23 au 25 mars, nous avons sur les deux modèles de l'air froid en position sur l'Europe. Sur GFS, ci-dessous à gauche, l'air froid reste en "embuscade" aux portes de la France sans réellement nous atteindre. Par contre le temps est bien humide sur notre région. Sur le modèle CEP, l'air froid rentre plus franchement sur nos contrées, en engloutissant toute la Méditerranée (voir carte ci-dessous à droite).

Il va donc falloir attendre encore quelques actualisations avant de savoir qui va gagner le combat entre les basses pressions près de l'Espagne et les basses pressions plus froides sur l'Europe centrale et orientale. Un mixte des deux est également envisageable avec une influence humide remontant de mer et de la fraîcheur arrivant de l'est, donnant ainsi que de la neige à moyenne altitude sur nos reliefs. Ajustements demain...

Partager sur