Prévisions & Suivi en temps réel

Le réchauffement climatique en France : mythe ou réalité ?

Tout est dans le titre : le réchauffement climatique en France, mythe ou réalité ? Tout d'abord, il nous paraît essentiel de revenir sur une définition essentielle à la bonne compréhension de cette problématique. La climatologie c'est quoi ? Elle est définie par Météo-France comme tel : la climatologie s'intéresse aux valeurs moyennes des paramètres météorologiques, à leur dispersion autour de cette moyenne, aux valeurs extrêmes et à leur durée de retour. Elle fait donc appel au vocabulaire des statistiques.

Suite à certains messages qui nous sont remontés sur les réseaux sociaux de Météo Languedoc, il nous paraît essentiel de revenir sur la situation actuelle à l'échelle de la France qui est incontestable : le réchauffement climatique est tout sauf un mythe, il est d'une réalité éclatante qui ne cesse de se confirmer de décennies en décennies ! Ci-dessous, voici une étude statistique réalisée par Météo-France à l'échelle de toute la France entre 1900 et 2019 sur l'écart à la moyenne annuelle des températures selon la norme de 1981-2010 (12.6°C). 

Il n'y a pas besoin d'être climatologue ou météorologue pour analyser ces données. Depuis 1990 environ, les températures sont quasiment toujours au-dessus de la norme (12.6°C) et depuis 2010 environ, souvent entre +1 et +1.5°C ! Avant 1990, les températures étaient bien souvent 1 à 2°C inférieures à la norme sélectionnée dans ce graphique. L'éternel argument des climato-sceptiques est de dire que collecter des données sur 100 ou 150 ans ne suffit pas à démontrer qu'il y a un réchauffement climatique.

Plus encore, certains affirment que ce qu'il se passe actuellement est tout à fait normal, puisque la Terre a déjà connu par le passé des phases de réchauffement et de refroidissement. En soit, ces arguments sont véridiques dans le fond mais ne sont pas utilisés correctement vis-à-vis du réchauffement climatique en cours qui est puissant et dans un laps de temps très resserré, tout en étant largement impacté par les activités de l'Homme. Ci-dessous, voici une reconstitution des températures dans l'hémisphère nord depuis l'An 700 environ et selon la norme de 1961/1990 qui était plus froide que celle que nous avons aujourd'hui : 

Malgré une phrase de radoucissement vers l'An 1000, le constat est là encore sans appel : l'accélération est très nette depuis le XXème siècle avec une courbe en très forte hausse depuis quelques années. Il n'y a qu'à voir le nombre de records de chaleur qui s'enchaînent les uns après les autres dans notre pays et ailleurs, alors que les records de froid eux deviennent très rares. Le nombre de gelées est également en diminution de partout, alors que le nombre de jour de fortes ou très fortes chaleurs est en nette augmentation.

Bien évidemment, ce constat qui est indiscutable ne veut pas dire qu'il n'y aura pas un refroidissement un jour ou qu'un hiver froid ne peut pas survenir au milieu du réchauffement global mais cela impulse un signal fort pour les prochaines décennies : notre climat change indéniablement et rapidement. Depuis 1900, les 5 années les plus chaudes observées en France se situent toutes après 2010.

Attention à ne pas confondre le climat qui fait appel à des données moyennées sur de longues périodes et sur des surfaces importantes, alors qu'un événement météorologique ponctuel survient sur un laps de temps court et une étendue géographique plus limitée. Pour faire plus simple : au milieu d'une année chaude, il peut y avoir 10 jours de grand froid et de la neige jusqu'en plaine mais la tendance globale est au réchauffement. 

Partager sur