Prévisions & Suivi en temps réel

La probabilité d'une descente d'air froid sur la France augmente vers le 10 janvier !

Pas plus tard qu'hier soir, nous vous expliquions que le risque de vague d'air froid en janvier sur la France est bien présent, sans être assuré. En effet, si nous sommes actuellement positionnés au plus proche d'un blocage anticyclonique, il apparaît de plus en plus probable que ce dernier parvienne à se décaler vers l'Ouest (Atlantique) dans les prochains jours, libérant peu à peu la France de son emprise.

Ci-dessous, voici la situation actuellement observée sur notre partie de l'hémisphère nord. Nous pouvons constater trois grands ensembles. Entre Terre Neuve et le Groenland, l'activité dépressionnaire est très marquée. C'est précisément cette dernière qui induit la proximité du blocage anticyclonique du Maroc à la Grande-Bretagne en passant par l'Espagne et la France. Enfin, des advections d'air froid à très froid concernent une bonne partie de l'Europe, en périphérie du blocage anticyclonique. Elles glissent sur son flanc oriental.

Dans ce contexte, un rafraichissement plus ou moins "fort" selon les régions s'opère actuellement sur la France car même si nous sommes proches de l'anticyclone, un petit flux d'Est/Nord-Est glisse jusqu'à notre pays. Il fait nettement plus froid entre Allemagne, Suisse et Italie, où d'abondantes chutes de neige sont attendues ces prochaines 72h. Jusque-là, rien de nouveau. La différence par rapport aux modélisations d'hier est caractérisée par l'apparition d'une anomalie dépressionnaire au sud de l'Islande pour lundi.

Cette dernière va glisser sur le flanc nord du blocage anticyclonique et devrait s'écraser entre France et Allemagne en milieu de semaine prochaine. Il y a une hésitation sur la localisation exacte, compte tenu de l'échéance. Le modèle CEP (carte de gauche ci-dessous) est le plus hivernal, avec une anomalie dépressionnaire glissant rapidement vers la France. Le modèle GFS (carte de droite ci-dessous), qui jusqu'à présent voyait le retour du flux d'Ouest (grande erreur, si l'on en croit la situation actuelle), voit cette anomalie plutôt sur l'Ouest de l'Allemagne :

A notre sens, le plus significatif aujourd'hui est d'observer que sur l'ensemble des modèles déterministes et ensemblistes, le bloc anticyclonique commence à migrer vers l'Ouest, sur un axe Açores - Islande. Cette différence, qui peut sembler marginale, est pourtant lourde de conséquences car elle va permettre aux anomalies froides de plonger elles aussi plus à l'Ouest, au plus proche de la France. Le timing n'est d'ailleurs pas si loin : il s'agirait des 9 et 10 janvier environ.

La suite est encore incertaine. Le modèle CEP, carte gauche ci-dessous, voit un cut-off continental (goutte froide) rentrer sur la France en flux d'Est/Nord-Est. Si ce scénario - pour le moment minoritaire - se vérifie, le risque de neige sera significatif sur les plaines Méditerranéennes. Le modèle GFS voit un affaissement de la dorsale anticyclonique sur la France, avec un coeur froid restant plutôt sur l'Allemagne. Dans les deux cas, les températures seraient franchement hivernales. Il est important de souligner qu'en ce moment, les modèles évoluent énormément d'un jour à l'autre. Les ajustements à venir vont assurément faire évoluer les projections. Nous retiendrons simplement que le potentiel de coup de froid augmente d'un cran ce jeudi.

Partager sur