Prévisions & Suivi en temps réel

L'ennui météorologique : jusqu'à quand cela va durer ?

Les météorologues s'ennuient cet été, avec des dégradations toujours aussi rares et les orages quasiment absents. En cause, la persistance de hautes pressions anticycloniques près de l'arc Méditerranéen. Conséquemment : les deux seuls phénomènes importants que nous ayons connus sont les très fortes chaleurs caniculaires et l'aggravation de la sécheresse qui perdure encore.

Pour les dix jours à venir, ces hautes pressions, associées par ailleurs à des hauts géopotentiels, vont se maintenir. Si l'on écarte les quelques gouttes possibles entre dimanche et mardi sur une petite partie de la région, le temps va donc rester calme, avec une tempête de ciel bleu et des températures diurnes repartant à la hausse. Heureusement, les nuits s'annoncent plutôt agréables. En bref, aucune canicule à redouter mais des températures chaudes. 

Pour la toute fin d'août, les modèles déterministes GFS (centre Américain) et CEP (centre Européen) entrevoient une possible dégradation sérieuse. Premier fait à souligner : l'échéance est très lointaine ce qui doit nous obliger à prendre d'immenses pincettes. Si cela se confirmait, ce serait la première perturbation de forte intensité sur notre région depuis plusieurs mois.

Sur le modèle CEP, carte ci-dessous à gauche, nous aurions une goutte froide s'isolant sur le proche Atlantique et la Bretagne. Si un tel scénario se vérifiait, un épisode pluvio-orageux violent et peu mobile serait à redouter. Bien heureusement, c'est un scénario minoritaire. Sur la carte de GFS ci-dessous à droite, il n'y aurait pas de goutte froide mais un talweg dépressionnaire suffisamment profond nous impacter.

Dans ce cas, des pluies et orages intenses seraient possibles, mais nous ne parlerions heureusement pas de faible mobilité, contrairement au modèle CEP. En bref, les deux principaux déterministes voient de l'orage en fin de mois. Nous nous garderons bien d'en tirer une prévision sérieuse à cette échéance mais cela nous confirme à analyser le signal à l'échelle ensembliste (moyenne de nombreux scénarios).

 

Pour le moment, ce signal n'est pas reprit sur les différents ensemblistes qui restent anticycloniques jusqu'à perte de vue. Il faudra donc attendre plusieurs jours avant de confirmer ou d'infirmer ce potentiel. En attendant, bon ennui météorologique à tous. 

Partager sur