Prévisions & Suivi en temps réel

Hausse des températures avant un risque d'épisode méditerranéen mi septembre

Après un week-end humide et très frais, nous allons connaître une nouvelle période sèche, ensoleillée et très chaude. En effet, la dépression qui vient de nous concerner se décale actuellement vers l'Europe de l'Est, à mesure que l'anticyclone se met à gonfler entre le Maroc et le sud de l'Espagne. En fin de semaine, nous assisterons à une pulsion anticyclonique assez massive de l'Afrique jusqu'à la France.

Cette dernière sera associée à de l'air chaud, en raison du flux de sud. Nous devrions atteindre 16 à 18°C en atmosphère libre au niveau 850 hPa, ponctuellement 20°C en journée. De telles valeurs sont élevées mais non exceptionnelles, pour un début septembre. Voici ci-dessous l'évolution du contexte météorologique entre demain mardi et le week-end prochain : 

Pour les prochaines journées, l'élément marquant se situe dans le retour du soleil et une hausse des températures. Cette hausse va surtout se ressentir sur les maximales, qui vont croître quotidiennement jusqu'à ce week-end. Pour demain mardi, malgré quelques nuages élevés (voile d'altitude) c'est le soleil qui va dominer avec des températures atteignant 27 à 28°C en plaines. Pour mercredi, grand soleil avec un mistral qui une tramontane qui vont souffler modérément.

Températures nocturnes assez fraîches, 15 à 17°C en général, mais maximales en hausse avec bien souvent 28 à 30°C en plaine. Pour jeudi, même situation avec des valeurs de 29 à 31°C sur nos départements. Ce temps ensoleillé et chaud va se maintenir jusqu'au week-end avec même des pointes encore plus chaudes : 30 à 32°C près du Gard ou de l'Hérault... Arrêt du mistral et de la tramontane, au profit de brises marines. 

Une dégradation plus importante est envisagée entre le 10 et le 15 septembre. Au regard d'une échéance lointaine, nous allons rester prudents dans nos prévisions. Pour autant, le scénario envisagé par certains modèles saisonniers depuis des semaines est aujourd'hui reprit par les modèles déterministes tels que GFS (voir carte ci-dessous). En effet, un vaste système dépressionnaire devrait se constituer entre l'Islande et la Grande-Bretagne, avant de s'abaisser en direction de l'Espagne.

Ce système dépressionnaire va soulever un flux de secteur sud/sud-ouest depuis l'Afrique, circulant au-dessus de la Méditerranée. Dans ce contexte, des bouffées pluvio-orageuses sont à redouter quelque part sur la Méditerranée. Ces orages pourraient être violents.

Partager sur