Prévisions & Suivi en temps réel

Grande douceur ces prochains jours avant le retour du froid en février ?

Un hiver contrasté : c'est ce qui dessine pour le moment et les prochaines semaines ne devraient pas nous faire mentir. Alors qu'un épisode de grande douceur est actuellement en cours sur la France, nos météorologues surveillent d'ores et déjà l'après 5/7 février, en raison d'un signal important de coup de froid. En bref, après un bref épisode printanier, nous devrions renouer assez rapidement avec le Général Hiver. Explications ci-dessous.

Entre cette fin janvier et le 4 février, on note la poursuite d'un flux de sud-ouest anticyclonique sur l'Espagne et le sud de la France, accompagné de températures très douces car souvent 4 à 5°C au-dessus des moyennes saisonnières. Sans entrer dans les détails quotidiens, il fera fréquemment 17 à 18°C sur les plaines Méditerranéennes lors des journées ensoleillées, plutôt 13 à 15°C lors des journées nuageuses, durant la période précitée. 

Quid de la suite ? Elle est évidemment à considérer avec prudence, en raison d'une échéance lointaine. Toutefois, aux abords du 5 février, nous notons un changement progressif de configuration atmosphérique. D'une part, l'anticyclone devrait se rétracter vers le sud, tout en se décalant vers l'Atlantique. D'autre part, les basses pressions et bas-géopotentiels auraient la facilité de plonger sur l'Europe de l'Ouest.

Ainsi, sans trop prendre de risque, nous misons sur une baisse des températures le 5 février, nous ramenant dans les normes de saison et/ou légèrement en-dessous. Cette période serait rapidement humide, avec de la neige en montagne à de plus en plus basse altitude. Ci-dessous, voici l'évolution du contexte synoptique vers le 5/6 février, avec également une carte des températures à 850 hPa (environ 1500 m) :

Cette première tendance est assez fiable. Concernant des échéances plus lointaines, de nombreux scénarios sont modélisés, mais la plupart sont plus ou moins froids ! Il y a toutefois un monde entre un rafraichissement modéré mais durable et une vague de froid intense. Ces deux possibilités ne sont pas exclues, car la configuration météorologique à grande échelle est favorable à l'installation d'un flux d'Est continental sur le continent Européen.

Ci-dessous, voici le scénario du modèle déterministe GFS à très long terme. On voit bien la mise en place de températures exceptionnellement froides sur l'Europe de l'Est. Dans ce scénario, un froid plus modéré progresserait jusqu'à l'Europe de l'Ouest, de façon durable, mais sans "excès". A vrai dire, à cette échéance, il est impossible de savoir jusqu'où ce froid très marqué va progresser mais nous misons à minima sur le retour de températures inférieures aux normales de saison durant une bonne partie de février. A suivre prochainement.

Partager sur