Prévisions & Suivi en temps réel

Froid et risque de neige à très basse altitude

Nous venons d'entrer dans une période bien hivernale, toutefois dominée par un flux de nord certes d'origine polaire, mais qui traverse des mers radoucissant la masse d'air. Pour les dix jours à venir, nous soulignons une continentalisation partielle du flux, à minima au secteur Nord-Est et pouvant - temporairement - se courber à l'Est/Nord-Est. Ce type de flux va favoriser une accentuation du froid mais également un risque de neige à très basse altitude.

Au travers de cet article, nous allons revenir sur trois potentiels principaux : celui assez proche du 31 décembre, où de la neige en faible quantité est envisagée sur le Haut-Gard jusqu'en plaine, puis celui plus lointain du 2 ou 3 janvier, avec une dépression Méditerranéennes à surveiller. Enfin, nous évoquerons la situation près de l'Aubrac où des cumuls de neige très importants commencent à se mettre en place. Commençons par nos amis de la Lozère : 

Difficile d'être plus clair : alors qu'il neige depuis hier soir quasiment sans discontinuité, les averses et chutes de neige - parfois intenses - vont se maintenir au moins jusqu'à vendredi matin sur la lozere, l'Aveyron et le Cantal. Bien évidemment, toutes les zones ne seront pas concernées avec la même intensité (voir carte ci-dessus) mais c'est sur l'Aubrac que l'épisode s'annonce remarquable, avec éventuellement 60 à 80 cm dès 1000 m et plus d'un mètre au-dessus de 1400 m !  

Cumuls plus faibles sur le reste de la Lozère, mais limite P/N progressivement jusqu'en fonds de vallées d'ici la fin de semaine. Soyez vigilants, car la tourmente va affecter TOUS les plateaux avec des congères. Soit... Passons désormais à jeudi 31/12. Pour clôturer cette année, une nouvelle descente d'air froid dépressionnaire va s'opérer sur la France. Associée à une baisse des températures, nous soulignons le passage d'une perturbation de faible intensité sur le Languedoc. Selon ARPEGE ou encore WRF, les flocons pourraient affecter le Haut-Gard, la Lozère et l'Ardèche dès 200/300 m seulement. Rien d'exceptionnel, mais à surveiller dans les prochaines heures : 

Concernant la suite, c'est bien évidemment plus lointain mais nettement plus "sérieux" à suivre. Selon CEP (modèle le + performant) et dans une légère moindre mesure GFS (qui rejoint progressivement CEP), nous devrions assister à la continentalisation du flux début Janvier. En effet, la dorsale anticyclonique actuellement positionnée au Groenland devrait migrer vers l'Islande et la Scandinavie, avec un possible blocage aux hautes latitudes largement évoqué ces dernières semaines dans nos prévisions.

Ci-dessous, retrouvez l'évolution synoptique à l'échelle de notre continent pour comprendre la circulation prévue des masses d'air. On voit bien les hautes pressions qui gagnent début Janvier la Scandinavie (AS) et une goutte froide continentale stagner sur toute l'Europe de l'Ouest. Ce scénario, devenant de + en + probable, est favorable à des gelées durables et assez marquées, ainsi qu'à un risque de neige sur les régions Méditerranéennes jusqu'en plaine ! Nous attirons toutefois votre attention sur le fait que l'emplacement des creux dépressionnaires secondaires va conditionner les zones de neige. Pour le moment, impossible de savoir si ce sera plus sur la Provence, sur le Languedoc ou le Roussillon. Suspens... ! 

Partager sur