Prévisions & Suivi en temps réel

Fortes chaleurs durables à venir : jusqu'à 35°C sur la Méditerranée !

Un anticyclone solide s'installe depuis 48h entre l'Afrique du nord et la France. Cette dorsale véhicule de l'air modérément chaud, avec des températures à 850 hPa (environ 1500 m) qui atteignent 16 à 18°C sur la moitié sud de notre pays. Dans ce contexte, le beau temps est lui-aussi en place. Pour demain mercredi, nous attendons un grand soleil aussi bien en montagne, qu'en plaine ou bord de mer.

Jeudi, même situation. Grand soleil en prévision, rares cumulus de beau temps sur les reliefs. On note également l'apparition de nuages bas en bord de mer sur les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Ouest Hérault. Quant aux températures, maximales très hétérogènes entre le bord de mer et l'arrière-pays. Prévoyez 24/26°C en bord de mer, 27 à 29°C dans l'intérieur du Roussillon et de l'Aude/Hérault, 30 à 33°C sur le Gard. En Lozère, 23 à 25°C sur les plateaux, 28°C en fonds de vallées. 

Pour vendredi, une petite goutte froide se présente sur l'Atlantique. Globalement, elle ne nous influence pas vraiment. Pour autant, quelques cumulus vont bourgeonner l'après-midi sur la Lozère, avec un petit risque d'orages sur les cimes, tout comme du côté des Pyrénées. En fin de journée, des passages nuageux pourront déborder en plaines mais la menace orageuse est assez "limitée".

Même situation pour samedi, avec à priori du beau temps mais un peu plus d'instabilité près des reliefs. Risque orageux normalement très faible, mais nous vous le confirmerons ultérieurement. Températures du même acabit que les jours précédents : 25/27°C en bord de mer, jusqu'à 28/30°C dans l'intérieur des terres, peut-être 32/33°C dans l'arrière-pays du Gard. 

Pour la semaine prochaine, les restes de la petite goutte froide évoquée précédemment n'auraient pas de mal à se résorber, tant les hautes pressions vont tendre à "pousser" de l'Afrique vers la France. En bref, le temps s'annonce durablement stable. Ajoutons à cela un ensoleillement excédentaire, une pluviométrie (et donc un risque d'orages) déficitaire et des températures au-delà des normes saisonnières.

Pour les derniers jours de juin et début juillet, il y a clairement un risque de très fortes chaleurs supérieures à 35°C sur nos départements. Nous affinerons ce scénario, mais le premier coup de chalumeau de la saison - digne de ce nom - semble se préparer. 

Partager sur