Prévisions & Suivi en temps réel

Forte canicule possible sur la France fin juillet !

Nous évoquions dans notre article précédent une possible canicule pour la fin juillet. Malheureusement, le scénario semble se confirmer. Un dôme de hauts-géopotentiels devrait tout comme fin juin s'élever de l'Afrique vers l'Europe Occidentale. Cette situation a de grandes probabilités d'aboutir sur un blocage anticyclonique. Aussi, de l'air très chaud sera advecté au sein de cette dorsale.

Le modèle ECMWF entrevoit à nouveau des températures de 24 à 26°C à 850 hPa sur une bonne moitié sud de la France, jusqu'à 28 ou 30°C en Espagne. Qui dit "blocage anticyclonique" dit que les très fortes chaleurs devraient durer. Pour information, le repère 850 hPa donne une altitude d'environ 1500 m. De telles valeurs sont en dessous des valeurs observées en juin 2019, mais similaires à celles d'août 2003.

L'épisode caniculaire devrait débuter dès le lundi 22 juillet sur les régions Méditerranéennes, plutôt le mardi 23 juillet sur le reste de la France. Au niveau du Languedoc et du Roussillon, les températures minimales vont très rapidement s'élever entre 21 et 23°C, potentiellement plus encore après le 25 juillet. Concernant les maximales, elles se situeront d'abord entre 35 et 38°C, soit proches des seuils de la vigilance orange canicule, avant de probablement s'approcher et/ou dépasser les 40°C.

La période très chaude semble vouloir durer car l'activité dépressionnaire ne sera pas assez forte sur le proche Atlantique pour décaler ce blocage. Autre paramètre à considérer, le vent de terre pourrait se maintenir, asséchant encore plus la végétation et favorisant de possibles "effets de foehn" avec conséquemment des coups de chaleur épisodiques d'intensité exceptionnelles. Cela sera à confirmer ultérieurement !

A ce titre, la sécheresse va elle aussi s'aggraver de façon significative. A l'heure de rédaction de cet article, aucune pluie significative ne semble probable ces 10 à 15 prochains jours. La sécheresse superficielle des sols va devenir inquiétante, en raison d'un risque très significatif d'incendies. Au mieux, nous pourrons espérer quelques orages en montagne mais avec toute l'instabilité accumulée, il faudra redouter une nouvelle fois les gros grêlons !

La suite de l'été ? De notre côté, nous misons sur un été très chaud en Méditerranée, potentiellement exceptionnellement chaud par endroits. La prévision saisonnière reste un exercice très délicat. Il convient ainsi de rester prudent mais c'est à notre sens le scénario le plus probable. Si vous avez des personnes qui sont vulnérables dans votre entourage, prenez d'ores et déjà vos précautions.

Partager sur