Prévisions & Suivi en temps réel

Faut il craindre une nouvelle canicule et la sécheresse cet été ?

Un épisode caniculaire d'une intensité temporairement exceptionnelle affecte les régions Méditerranéennes depuis plus d'une semaine aujourd'hui. Alors que la vigilance orange des services de l'État a été levée, les thermomètres ont atteint encore 38°C hier après-midi sous abri normalisé à Nîmes, pour une minimale de 24°C ce matin. Si les températures ont retrouvé un niveau "plus classique" notamment sur la Lozère, l'Aude et les Pyrénées-Orientales, les très fortes chaleurs se poursuivent sur la basse vallée du Rhône.

Cet épisode de très fortes chaleurs va se maintenir entre ce jeudi et dimanche ou lundi prochain au moins. C'est entre l'Est de l'Hérault et surtout de l'intérieur du Gard au Vaucluse que les maximales vont rester élevées, voisines de 35 à 38°C quotidiennement. Les minimales, quant à elles, vont rester voisines des 20 à 22°C en plaine et bord de mer. Ci-dessous, une carte de l'anomalie de T°C à 2m entre le 2 et le 9 juillet 2019 :

La semaine prochaine, l'épisode caniculaire va véritablement marquer une pause. En effet, les hautes pressions anticycloniques vont légèrement se retirer vers l'Afrique. Dans le même temps, une petite faiblesse dépressionnaire va approcher par l'Ouest (Espagne). Dans ce contexte, les températures vont retrouver un niveau "plus classique" pour la saison avec des minimales de 17 à 19°C en plaine et des maximales de 30 à 33°C environ, ponctuellement un peu plus près du Gard.

Pour autant, doit-on écarter le risque de canicule pour le restant de l'été ? La réponse est bien évidemment non. Avec une anomalie dépressionnaire assez récurrente aux hautes latitudes, près de la Scandinavie, les anticyclones ont tendance à se bloquer près de l'Europe Occidentale. Ainsi, nous misons sur une alternance de températures légèrement au-dessus des normes avec des périodes très chaudes à caniculaires

Concernant les risques de sécheresse, la tendance semble également donnée… Les très fortes chaleurs observées ces derniers jours sont associées à un temps assez sec en plaine et bord de mer. Cette situation est malheureusement devenue classique au cours de la dernière décennie. Nous notons toutefois des orages assez récurrents sur les reliefs. Pour les semaines à venir, nous misons plus ou moins sur le même scénario.

Nous pensons que l'été à venir va être assez orageux sur les reliefs des Alpes, du Massif-Central et des Pyrénées. Les orages devraient être assez violents, avec probablement des chutes de grêle régulières. En plaine et bord de mer, les débordements pourraient rester rares et la sécheresse risque malheureusement de s'aggraver. La situation est à surveiller prochainement. Nous misons conséquemment sur un été chaud à très chaud et sec en plaine, chaud et orageux en montagne.

Partager sur