Prévisions & Suivi en temps réel

Faible dégradation entre la fin du week-end et le début de semaine prochaine

L'actualité météo est plate cet été sur le bassin Méditerranéen. Soleil, fortes chaleurs, vents récurrents, tout autant de paramètres qui conduisent à une sécheresse superficielle des sols extrême, ainsi qu'à un risque d'incendies fortement redouté. Entre dimanche et mardi, plusieurs perturbations vont s'enchaîner sur la France. Ces dernières sont liées à un flux de secteur Ouest dépressionnaire sur le nord de la France.

La dépression principale, qui va piloter les perturbations à venir, est toutefois éloignée de notre pays en étant centrée près de l'Écosse. Nos régions Méditerranéennes vont être assez peu concernées malheureusement par ces différentes perturbations. La première est attendue dimanche. Les nuages bas seront nombreux durant la matinée, sous la forme d'entrées maritimes. Pendant quelques heures, de belles éclaircies pourront se développer l'après-midi. 

Durant la soirée et nuit de dimanche à lundi, une perturbation assez active circulera du Massif-Central aux Alpes. Plus en marge, des averses localement orageuses pourront brièvement se déclencher, entre Aveyron et Lozère notamment. Quelques averses pourraient déborder essentiellement dans l'intérieur des Pyrénées-Orientales et de l'Aude, plus rarement dans l'arrière-pays Héraultais. Les plaines littorales, ainsi que plus généralement le Gard, semblent rester une nouvelle fois à l'écart de ce potentiel.

D'ici lundi matin, les cumuls prévus par le modèle ARPEGE sont insignifiants avec 0 mm sur la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, 0 à 3 mm sur le Gard, 1 à 4 mm sur l'Hérault, 1 à 5 mm sur l'Aude, localement plus près des reliefs, 1 à 3 mm sur les Pyrénées-Orientales. Sur le département de la Lozère, 3 à 5 mm seraient possibles, rarement davantage. Ces cumuls, issus d'une modélisation, nous semblent être le scénario le plus optimiste mais pas forcément le plus réaliste. Nous retiendrons les valeurs minimales des différentes estimations. 

Lundi après-midi, les averses et orages pourraient se réactiver sur un axe Pyrénées - Massif-Central - Alpes, sans présenter de sévérité particulière. En effet, l'instabilité atmosphérique ne s'annonce pas très élevée, et les forçages atmosphériques assez ténus. Les plaines du Languedoc-Roussillon se situeraient une fois encore du potentiel principal, bien que de rares averses soient possibles. A surveiller.

Même situation mardi, avec quelques résidus pluvio-orageux essentiellement sur les reliefs et éventuellement près de l'arrière-pays. En bref, les dégradations à venir arriveront de façon très atténuée sur nos départements et nous ne voyons toujours pas le bout de la sécheresse. Notez qu'une longue période ventée est envisageable par la suite

Partager sur