Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode de fortes chaleurs et aggravation de la sécheresse !

Conformément à ce que nous redoutions, les plaines du Languedoc et du Roussillon sont pour la plupart passées au travers de l'épisode pluvio-orageux qui a affecté une bonne partie de la France ces dernières heures. Quelques averses ont circulé ci et là, plus nombreuses sur le piémont Pyrénéen, sans plus. Ces prochains jours, le temps va rester très calme en plaine avec même des nuages bas matinaux près du littoral. Pour davantage de détails, vous pouvez consulter la rubrique prévisions de www.meteolanguedoc.com

Ce week-end, la dorsale anticyclonique va à nouveau faire une percée par le sud. Le soleil va donc l'emporter, après dissipation des quelques nuages bas matinaux samedi, et les températures vont connaître une nouvelle hausse. C'est comme souvent entre l'Hérault et le Gard qui fera le plus chaud, avec des maximales atteignant 34 à 36°C dans l'intérieur des terres, localement 37°C dans l'intérieur du Gard

Sur les plaines de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, il fera un peu moins chaud avec des valeurs de 32 à 33°C en général, localement 34°C près des Corbières. A noter que sur toutes les plaines littorales, soumises aux brises marines, les maximales ne dépasseront pas les 30°C. Lundi, un système dépressionnaire assez dynamique va balayer une bonne partie de la France.

Devinez quoi... Les régions Méditerranéennes devraient encore passer au travers ! En effet, les hautes pressions anticycloniques qui se maintiendront de l'Afrique du nord jusqu'à la Méditerranée empêcheront au talweg (zone dépressionnaire) de s'enfoncer jusqu'à nos contrées. L'histoire pourrait se répéter, avec des pluies orageuses sur l'Aveyron et la Lozère, puis à nouveau des miettes sur les plaines de notre région. Pire encore... mistral et tramontane pourraient se lever à l'arrière de cette "perturbation". 

La semaine prochaine, les dépressions continueront de circuler loin au nord, entre la Manche et la Grande-Bretagne. En bref : les perturbations nous éviteront les unes après les autres. Dans le même temps, les hauts-géopotentiels se maintiendront près de la Méditerranée. La situation qui se dessine laisse redouter une nouvelle aggravation de la sécheresse. Une chaleur modérée à forte serait alors associée à un vent de terre lui aussi modéré, mais récurrent.

On ne parlerait pas de canicule en soit, car les températures resteraient voisines de 32 à 35°C en plaine. L'accumulation jusqu'à J+10 du modèle GFS donne bien la tendance avec un net dégradé entre les régions Méditerranéennes (au sec) et l'intérieur du pays (bien arrosé) : 

Partager sur