Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode cévenol : plus de 300 mm attendus dans les Cévennes !

espeluques.over-blog.com

Ce jeudi, de bonnes averses se sont déjà déclenchées entre l'Est de l'Hérault, le Gard et les Cévennes, donnant des cumuls hétérogènes qui atteignent localement plus de 30 mm. Une mise en bouche qui précède la mise en place d'un épisode cévenol nettement plus marqué entre demain vendredi et samedi. Des cumuls importants sont attendus durant cette période, avec des réactions hydrologiques à la clef. Secteurs concernés : surtout le Gard, les Cévennes et le plateau Ardéchois, ainsi qu'une partie de l'Hérault. Hors région, une attention particulière doit être menée entre le Var et les Alpes-Maritimes.

Précisions ci-dessous. Synoptiquement, un vaste système dépressionnaire va glisser de l'Islande/Groenland en direction de l'Espagne et du bassin Méditerranéen occidental. La dépression qui va se creuser dans le golfe du Lion, déjà évoquée dans nos précédents articles, s'annonce bien dynamique (matérialisée par la lettre "D" sur la carte ci-dessous). Un tel positionnement atmosphérique va favoriser un apport d'air frais en altitude (en bordure Ouest de la dépression) alors qu'au sol, de l'air très doux et saturé en humidité va affluer durablement. On peut parler de "focalisation du flux". 

Actuellement, les averses qui concernent l'Est du Languedoc et des Cévennes vont se maintenir une partie de la soirée et de la nuit, donnant des cumuls supplémentaires de 5 à 30 mm selon les secteurs. Vendredi matin, une accalmie va se produire sur les plaines et littoraux, avec certes des nuages mais sans pluie. Près des Cévennes, de petites pluies se maintiennent, notamment entre l'Aigoual, le Mont-Lozère et le Tanargue.

Vendredi après-midi, le vent marin se renforce nettement. Les rafales de secteur sud-est atteignent souvent 50 à 70 km/h en plaine, 80 km/h en bord de mer et 100 km/h sur les Cévennes. Ce vent focalise l'humidité en direction des contreforts cévenols, où les pluies vont devenir de plus en plus soutenues et régulières (8 à 10 mm/h, parfois 15 mm/h). En plaine, les averses deviennent également de plus en plus nombreuses, d'autant que l'on s'éloigne du bord de mer. Un caractère orageux est possible localement, avec du grésil. Nous redoutons également des phénomènes tourbillonnaires (tubas, trombes marines et/ou faible tornade) de façon très localisée. Ci-dessous, voici la chronologie de la situation pour ce vendredi : 

Dans la nuit de vendredi à samedi, ainsi que durant une bonne partie de la journée de samedi, la situation va nettement se dynamiser. Des pluies marquées et régulières vont s'installer sur les Cévennes, avec en ligne de mire les Cévennes Gardoises et Ardéchoises, où un caractère orageux est ponctuellement envisageable. Des salves pluvio-orageuses vont également affecter les plaines, sous la forme d'axes étirés du sud vers le nord. C'est entre l'Est de l'Hérault et surtout sur le Gard que ces axes pourront le plus durablement se maintenir.

Cette situation va favoriser des cumuls de pluie importants, avec fréquemment 200 à 300 mm sur les Cévennes Gardoises, Lozériennes et Ardéchoises et ponctuellement plus de 350 mm en 72h. En plaine, les cumuls s'annoncent bien plus hétérogènes : 20 à 50 mm en bord de mer sur l'Hérault et le Gard en 36h, plutôt 60 à 80 mm sur les plaines intérieures et 100 à 120 mm, localement 150 mm, dans l'arrière-pays du Gard/Est de l'Hérault. Les pluies vont se maintenir jusqu'en cours de nuit de samedi/dimanche.

Les conséquences attendues sont les suivantes. Des crues modérées à significatives sont attendues sur les cours d'eau cévenols, dont l'Ardèche, la Cèze, les Gardons et le fleuve Hérault (liste non exhaustive). L'absence d'intensité pluviométrique extrême devrait limiter le risque d'inondations torrentielles. Néanmoins, de tels cumuls seront en mesure de générer des crues pouvant dépasser les niveaux habituellement observés : passages à gué, ponts submersibles, portions vulnérables. Cet événement n'est pas exceptionnel, mais il ne doit pas être pris pour autant à la légère.

 

En plaine, les cumuls s'annoncent également importants, ce qui va faire gonfler certains cours d'eau. Là encore, l'absence d'un caractère orageux prononcé joue en faveur de conséquences hydrologiques limitées en intensité, mais nous allons rester attentifs. Il est à noter que certaines portions littorales pourraient connaître des phénomènes de submersion marine, en raison du très fort vent marin qui va souffler dans le golfe du Lion. Ci-dessous, la modélisation d'ARPEGE (à ne pas prendre au pied de la lettre) couvrant les 48h de l'épisode attendu : 

Partager sur