Prévisions & Suivi en temps réel

Dôme de chaleur cette semaine : jusqu'à 40°C !

Après un mois de mai exceptionnel battant tous les records, nous pouvions espérer une accalmie avec une période plus fraiche ou, a minima, moins chaude. Malheureusement, il n'en est rien avec une première partie de juin dans la même lignée que mai. Chaleurs remarquables et sécheresse sont les maîtres-mots de cette année 2022. En effet, ce ne sont pas les rares averses qui peuvent circuler ci ou là qui changeront ce constat. Nous sommes déjà 8 à 10°C au-dessus des moyennes de saison pour les températures maximales et pourtant, la chaleur est vue s'accentuer ces prochains jours.

En effet, une goutte froide va s'installer au large du Portugal. Elle va entrainer la remontée d'une dorsale anticyclonique qui viendra s'installer sur notre pays, surtout dans sa partie Sud. Elle sera accompagnée d'air remarquablement chaud. On peut parler de dôme de chaleur. Les valeurs à 850 hPa (1500 mètres environ) pourront approcher les 26°C. La barre des 0°C est repoussée à très haute altitude. Nous pourrons avoir temporairement une température positive au sommet du Mont-Blanc d'ici ce week-end.

Carte : WxCharts

Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, l'anomalie de températures pourrait atteindre jusqu'à 20°C. Oui, le Sud-Ouest du pays pourrait être 20°C au-dessus des moyennes de saison. Si les fortes chaleurs sont déjà présentes, les journées les plus chaudes sont attendues en fin de semaine. Dès jeudi, le soleil dominera toute la journée. Il s'accompagnera de vent surtout dans le domaine du mistral qui pourrait atteindre 50 puis 60 km/h. Sous ce vent, les maximales pourront atteindre 35 à 37°C. Autant vous dire que le risque d'incendies est maximal pour cette fin de semaine. Plus à l'Ouest du mistral, le vent plus faible permettra l'envolée des températures et la barre des 40°C à l'ombre pourrait bien être approchée.

Vendredi sera tout aussi caniculaire si ce n'est plus. Par exemple, le modèle Européen CEP modélise des maximales de 40 à 41°C pour vendredi après-midi. Nous ne devrions pas battre les records. Ces derniers sont des OVNI (enfin, notre perception pourrait bien rapidement évoluer) avec 43 à 46°C fin juin 2019. La grande différence est que ces records sont intervenus les derniers jours de juin alors que là nous ne sommes que mi-juin.

Carte : meteologix

C'est une différence de taille. Si le climat est sensiblement le même début juillet ou fin juillet, cela n'est normalement pas exactement le cas entre début juin qui représente l'entrée dans l'été et la fin du mois qui est plus proche climatologiquement d'un mois de juillet. De toute manière, atteindre 40°C à l'ombre est déjà exceptionnel tous mois confondus. Nous les atteignons (si cela se confirme ces prochains jours) de plus en plus tôt. En ce qui concerne notre week-end, nous pourrions perdre quelques degrés mais tout en restant bien au-dessus des moyennes de saison.

Des doutes sont présentes pour la suite avec probablement un risque d'orages violents sur certaines régions. C'est une situation bien classique après une période caniculaire. Le Sud-Ouest serait en ligne de mire avec une probabilité de pluie/orages moint importante nous concernant. La sécheresse pourrait donc bien persister encore et toujours. A plus long terme, certains modèles entrevoient une baisse des températures plus notable pour la dernière semaine de juin. Cela est encore lointain et sera à affiner d'ici là.

Partager sur