Prévisions & Suivi en temps réel

Doit on redouter une vague de froid tardive début avril ?

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous contacter pour savoir si nos services redoutent la mise en place d'une vague de froid tardive début avril. Cette information circule depuis deux ou trois jours sur de nombreux réseaux, en raison de prévisions automatiques reprises des projections du modèle GFS d'il y a 48/72h avec des scénarii qui sont devenus temporairement très froids. Si le risque d'une vague de froid tardive n'est pas nul pour début avril, il y a toutefois des nuances à apporter qui pourraient faire LA différence notamment sur l'arc Méditerranéen.

Voici ce que l'on peut dire à cette heure. Jusqu'à lundi prochain au moins (28/03), notre pays va rester sous l'influence des hautes pressions anticycloniques et d'un petit flux de sud qui apportera un ciel parfois voilé de nuages élevés (présence de sable à haute altitude) mais aussi de nuits plus douces que ce que l'on vient de connaître. Raréfaction du gel, se limitant aux zones vraiment très encaissées et sur des laps de temps très diminués. Pour faire clair : l'agriculture va pouvoir souffler un peu ! Soit...

La semaine prochaine, soit début avril, les scénarii sont encore très divergents. Le modèle GFS est revenu à la raison avec un décrochage polaire qui demeure bien au loin sur le nord de l'Europe, débordant à peine jusqu'à la Grande-Bretagne. Si ce scénario se vérifie, il n'y aura AUCUNE vague de froid puisque notre pays sera positionné dans un flux d'Ouest ou de Sud faiblement dépressionnaires, trahissant un temps nuageux et perturbé, peut-être même assez doux.

Il y a par contre des scénarios beaucoup plus agressifs comme CEP (qui est quand même un modèle fiable !) puisque la coulée froide atteindrait la France avec une menace de fort gel et de neige à basse altitude. Toutefois, CEP commence à "reculer" vis-à-vis de ses modélisations précédentes... Et si nous nous dirigions vers un entre deux ??? 

Le modèle GEM illustre cette éventualité avec une vague de froid qui glisse de la Scandinavie en direction de l'Atlantique. Des anomalies dépressionnaires glissent sous la vague de froid en flux d'Ouest sur la France. Dans ce contexte, on aurait un éventuel mais incertain conflit neigeux dans le nord du pays, associé à des températures froides. Sur les deux tiers de la France, un temps nuageux, assez humide et frais mais avec une menace de gel amoindrie. Il faudra ensuite surveiller, au retour de l'anticyclone, d'éventuelles gelées blanches très localisées.

Pour le moment, difficile d'affirmer qu'il n'y aura pas une vague de froid tardive, mais les derniers éléments montrent que c'est loin d'être le scénario prioritaire ! A confirmer dans les prochaines heures... 


Partager sur