Prévisions & Suivi en temps réel

Descente d'air froid et risque de neige : le point complet !

Voilà plusieurs jours que nos équipes surveillent un potentiel d'épisodes pluvio-neigeux pour le début et milieu de semaine prochaine. Comme nous vous l'indiquions dans l'article d'hier, les prévisions vont encore bien évoluer et les modèles patinent sur le positionnement du système dépressionnaire attendu près de la Méditerranée. Ci-dessous, nous faisons le point sur les actualisations du jours.

En guise d'introduction de cet article, il convient de vous informer que le potentiel d'un gros épisode neigeux a franchement diminué sur notre région en l'espace de 24h, sauf éventuellement près des Pyrénées. Pour autant, le risque - ou la chance, tout dépend de quel point de vue se placer - de voir les flocons voltiger reste tout à fait présent pour certaines zones de la région. Aussi, il apparaît que le froid pourrait être durable et se prolonger en février. Les explications ci-dessous.

En début et milieu de semaine prochaine, une dorsale anticyclonique va s'élever des Açores en direction de l'Islande. Dans le même temps, un décrochage dépressionnaire très dynamique va s'opérer en flux de Nord sur la France. En 72h, l'axe de cette coulée dépressionnaire a été décalé d'environ 500 km vers l'Est sur les modèles de prévisions. Dans ce contexte, le creusement dépressionnaire associé devrait se situer plus à l'Est également, dans le golfe de Gênes.

Dans cette situation, nous ne profiterons pas des remontés humides de mer qui devraient plutôt affecter la Provence et la Corse. Toutefois, en présence d'une dynamique vigoureuse, ce sont deux perturbations (d'intensité ordinaire) qui vont arriver du Nord/Nord-Ouest entre mardi soir et mercredi, en phase avec un air de plus en plus froid. Ainsi, si la probabilité qu'un épisode neigeux généralisé et intense touche le Languedoc-Roussillon est en forte baisse, nos regards vont se porter sur ces perturbations. La première est attendue nous le disions pour mardi soir : 

Sur les plaines littorales, il devrait s'agir uniquement de pluie. Par contre, dans l'intérieur des terres et sur les reliefs, la neige pourrait déjà tomber à très basse altitude ce mardi soir, peut-être même jusqu'en plaine selon certains scénarios, dont le modèle CEP. Il est à noter que ces précipitations seront faibles. Pas d'épisode majeur à prévoir. Pour la journée de mercredi, le flux de Nord pourrait se dynamiser d'un cran. Deux conséquences éventuelles : de l'humidité glisserait sous la goutte froide en direction des Pyrénées, où de fortes chutes de neige seraient attendues près des reliefs, là aussi à très basse altitude.

Par ailleurs, en cas d'un dynamisme suffisamment vigoureux, des précipitations arriveraient à déborder des reliefs Cévenols vers les plaines du Languedoc, avec cette fois une possibilité de neige plus étendue jusqu'aux plaines. Ce scénario sera à préciser, car cette configuration n'est pas très classique. A l'heure actuelle, nos chances de neige reposent sur ces deux perturbations qui sont encore incertaines. Le département des Pyrénées-Orientales ressort sur les prévisions ensemblistes avec un signal humide plus fort que sur le reste de la région. Notez enfin que le coup de froid que nous allons connaître pourrait se transformer en vague de froid et que cette situation semble vouloir perdurer en Février. De nouvelles possibilités humides y seront associées. Prochain point demain 18h. 

Partager sur