Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation probable : vers le retour de la pluie ?

Le temps va assurément se dégrader ce week-end, avec la mise en place d'un flux marin apportant de la douceur et une relative humidité. Dans un premier temps, il devrait s'agir d'un scénario très timoré, avec de faibles précipitations sur les Cévennes. Pour le début de semaine prochaine, le contexte météorologique deviendra favorable à la mise en place d'une dégradation probablement plus copieuse, avec des pluies significatives sur une partie de la région.

On fait le point sur les dernières évolutions dans cet article. Commençons par ce week-end. Entre samedi et dimanche, les nuages bas vont gagner le Languedoc, notamment entre l'est de l'Aude (basses plaines) - le département de l'Hérault - une bonne moitié ouest du Gard et toutes les Cévennes. C'est entre l'intérieur de l'Hérault et les Cévennes que les nuages s'annoncent les plus épais, avec des averses irrégulières pouvant déjà donner 10 à 20 mm sur les contreforts en 48h. En plaine, cumuls anecdotiques. 

Pour le début de semaine, entre lundi et mardi, le contexte météorologique va évoluer. Un système dépressionnaire cette fois plus dynamique va se décrocher de la circulation générale entre Islande et Grande-Bretagne, se dirigeant vers le proche Atlantique. C'est à partir de ce moment que les modèles divergent. Sur le modèle GFS, dont vous avez la carte ci-dessus, une dépression se centre entre l'Irlande et la Bretagne, avec un talweg se prolongeant jusqu'à l'Espagne.

Alors que sur les actualisations du modèle CEP de ces derniers jours, la dépression est présente mais circule plus rapidement vers le nord, avec un axe de talweg moins profond. Il est évident que la profondeur du talweg et le dynamisme de la dépression auront une influence notable sur les quantités de pluie attendues. Sur un scénario à la GFS, des pluies copieuses seraient probables surtout entre l'Hérault, le Gard et la Lozère. Arrosage plus modeste sur l'Aude et les PO. Ci-dessous, voici le scénario CEP pour que vous puissiez apprécier les différences : 

De façon raisonnable, nous pouvons miser sur une dégradation on ne peut plus probable entre lundi et mardi, avec effectivement le haut Languedoc et les Cévennes en "ligne de mire" pour les cumuls les plus significatifs. Parler "des cumuls les plus significatifs" ne veut pas dire qu'une catastrophe est prévue ! Il s'agirait à priori de pluies salvatrices, bien que le modèle GFS laisse entrevoir un potentiel orageux qu'il faudra surveiller.

Néanmoins, il va falloir encore attendre un peu pour fixer ces cumuls, tant les divergences sont importantes entre les deux modèles principaux. Il va pleuvoir, oui, mais combien ? Difficile de le dire avec exactitude. La prévision ensembliste (qui regroupe une vingtaine de scénarios) de Nîmes est assez proche de GFS, avec de nombreux scénarios pluvieux comme en atteste le diagramme ci-dessous. A suivre avec passion ;)

Partager sur