Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation pluvio-orageuse la semaine prochaine : le point ce dimanche

La goutte froide persiste sur la France en ayant tendance à se résorber progressivement. L'air frais persiste dans un contexte assez mou. Cela explique les gelées matinales que nous connaissons dans les secteurs déventés. Les dégradation sont atténuées comme celle attendue cette et demain matin sur le Roussillon avec de faibles précipitations. Le changement de temps se confirme pour la semaine prochaine avec un risque de dégradation assez intense. Explications.

Alors que la dépression s'estompe lentement, un vaste système dépressionnaire va glisser de l'Atlantique vers la France (voir animation ci-dessous). La transition sera de courte durée avant la mise en place d'un flux de Sud un peu plus doux mais surtout plus humide.

Source : Météociel

Mercredi sera la journée de transition. Après une matinée encore fraîche, les entrées maritimes vont se multiplier pour couvrir une partie de la région. Les premières pluies sont donc attendues en soirée et dans la nuit de mercredi à jeudi. A l'heure actuelle, nous privilégions le Languedoc et surtout les Cévennes qui seront en ligne de mire de ces pluies. Comme expliqué hier, il semblerait que nous nous dirigions vers un épisode cévenol.

La situation pourrait rester bloquées plusieurs jours. En effet, l'épisode qui devrait débuter entre mercredi et jeudi pourrait persister jusqu'à samedi. Jeudi et surtout vendredi seront les journées les plus arrosées avec des précipitations nombreuses plus particulièrement entre Hérault, Gard et les Cévennes. Au vu d'un vent marin bien puissant, les pluies pourront être plus hétérogènes sur les plaines pour aller se bloquer sur les reliefs où elles seront abondantes.

Source : Kachelmannwetter

Les modèles commencent à s'accorder (malgré des divergences normales à cette échéance) sur un épisode cévenol durable entre jeudi et samedi. Le Roussillon pourrait aussi avoir de la pluie mais sans conséquence. Des incertitudes résident encore sur le timing précis mais aussi sur la capacité aux orages de se développer. En effet, l'instabilité ne sera, a priori, pas très élevée. Le risque d'orages violents n'est donc pas envisagé. Cependant, le caractère convectif des pluies aura un rôle important sur les intensités pluviométriques.

Le scénario le plus plausible fait état de pluies modérées à ponctuellement fortes durables sur les reliefs des Cévennes. Sur les plaines, des passages pluvieux sont attendus mais ils pourront être entrecoupés d'accalmies. Les premiers cumuls sont de 200 à 300 mm sur les Cévennes étalés sur plusieurs jours, 50 à 100 mm dans les plaines intérieures de l'Hérault et du Gard, plutôt 30 à 70 mm en se rapprochant des littoraux. Cette première prévision sera très certainement à affiner régulièrement au vu des incertitudes évoquées ci-dessus.

Partager sur