Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation incertaine la semaine prochaine avec pluies et orages selon les régions

Le week-end de Pâques va débuter avec un samedi bien ensoleillé et très doux, mais se poursuivra avec une journée de dimanche relativement nuageuse. Quelques gouttes sont possibles, mais rien de significatif. Lundi, nous aurons un temps mitigé, avec une alternance d'éclaircies et de passages nuageux. Les prévisions pour Pâques ont été détaillées dans un précédent article.

Pour la semaine prochaine, nous allons surveiller une nouvelle dégradation possible. Nous restons pour le moment au conditionnel car la prévisibilité à moyen/long terme est particulièrement mauvaise en ce moment. Un nouveau système dépressionnaire devrait pointer le bout de son nez depuis l'Atlantique vers la Péninsule Ibérique mardi prochain. Cette dépression devrait se positionner sur l'Espagne. Elle pilotera un flux de secteur Sud/Sud-Ouest très doux et potentiellement instable sur la France, comme en atteste la carte ci-dessous :

Selon le positionnement de la dépression, les régions Méditerranéennes seront plus ou moins impactées par ce potentiel précipitant. Si la dépression reste au large de l'Espagne, les pluies et orages n'affecteront pas notre région. Si elle se positionne sur l'Espagne, des pluies orageuses pourraient remonter vers les régions Méditerranéennes et plus largement tout l'Ouest de la France.

La période instable semble s'étirer entre mardi et jeudi prochain, avec des scénarios bien arrosés au potentiel orageux toutefois peu prononcé. Ci-dessous, voici une projection du modèle GFS. A cette heure, les principaux modèles s'accordent sur cette dégradation qui concernerait tout le Languedoc-Roussillon mercredi (J+5). Objectivement, quasiment tous les précédents potentiels précipitants se sont amoindris en s'approchant de l'échéance : il convient donc de rester prudent.

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous questionner pour savoir quand les hautes pressions anticycloniques vont faire leur retour, ainsi que la chaleur. Là aussi, s'il convient d'être prudent, nous commençons à avoir de nombreux modèles misant sur le retour de l'anticyclone pour la toute fin avril. Ce retour serait progressif, à mesure que les dépressions près de l'Espagne se résorberaient.

Après un mois de mars exceptionnellement doux, les températures n'ont pas été très élevées en ce mois d'avril 2019. Pour le moment, pour les deux premières décades, nous affichons un déficit moyen de 1°C par rapport aux moyennes saisonnières sur le Languedoc-Roussillon. Malgré des dépressions récurrentes près de notre pays, les précipitations restent le plus souvent déficitaires.

Partager sur