Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation en fin de semaine avec le retour de la pluie et des orages

Annoncé depuis plusieurs jours, un changement de temps assez net semble se confirmer pour la fin de semaine. Ce lundi 13 mai, dernier jour de saints de glace, ne semble pas mettre un terme à cette longue période où nous alternons temps humide, frais et épisodes de mistral et tramontane. La suite de la semaine ne devrait pas déroger à cette logique de notre printemps 2019. En effet, le vent est encore bien présent et devrait l'être demain bien qu'il perdra du terrain par endroits où il se calmera. Pour les détails, n'hésitez pas à consulter nos prévisions sur la page d'accueil de notre site. Jeudi, le vent basculera au marin signe du changement de flux avec une influence maritime attendue dès vendredi.

En effet, la barrière anticyclonique présente sur l'Ouest de la France cèdera. Les hautes pressions se retireront vers les Açores d'un côté tandis qu'une bulle anticyclonique ira s'isoler vers la Scandinavie. Cela laissera toute la place aux dépressions qui prendront la direction de l'Europe occidentale pour glisser jusqu'en méditerranée (voir schéma ci-dessous).

Source : Météociel

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour ce changement de temps plus perturbé et humide. En effet, comme on peut le remarquer sur la carte ci-dessous, une goutte froide nous concernera dès vendredi et tout au long du week-end. Comme son nom l'indique, elle sera accompagnée d'air assez frais en altitude de l'ordre de 4°C environ à 850 hPa (soit environ 1500 mètres d'altitude). Cet air frais viendra se confronter à un flux humide et plus doux qui remontera de mer. Ce schéma, très classique, est favorable à la mise en place d'une ou plusieurs dégradations sur le bassin méditerranéen.

Un autre facteur est également à prendre en compte. Tandis qu'il est encore trop tôt pour prévoir avec précision l'intensité et le caractère orageux de ces précipitations, l'absence de fortes chaleurs ces dernières semaines limite le risque d'orages violents. En effet, les périodes de temps frais et venté n'ont pas permis de faire les réserves de chaleur et donc d'énergie disponible pour les orages.

Source : Météociel

Sur le graphique ci-dessus, nous nous focalisons sur la courbe tout en bas représentant la CAPE soit l'instabilité favorisant le développement des orages. On remarque quelques sursauts à partir du 18 mai. Cela correspondant à la dégradation attendue en fin de semaine. Toutefois, ces pics sont faibles. Ainsi, le risque orageux sera présent en raison du dynamisme attendu mais nous ne serons pas dans une configuration d'orages de chaleur plus classique au mois de mai. L'instabilité réagira essentiellement avec l'arrivée de l'air froid en altitude.

Autre conséquence de ce temps plus humide, les températures repartiront à la baisse par manque d'ensoleillement. Si les températures minimales ne seront pas réellement fraiches sous les nuages, les maximales ne grimperont pas et resteront souvent sous les 20°C et même sous les 16°C sous la pluie. Sur les hauteurs, nous serons sous les 10°C avec un ressenti plus hivernal que printanier.

Source : Météociel

Partager sur