Prévisions & Suivi en temps réel

Dégradation des conditions météo fin janvier : nouveau point ce dimanche

Après une fin d'année 2018 très humide où le vent marin dominait et où mistral et tramontane étaient portés disparus, nous pouvons affirmer que ce début d'année 2019 est bien différent. En effet, il faut remonter aux alentours du 20 décembre pour trouver la dernière pluie. Les compteurs sont nombreux à être à 0 mm depuis le début de l'année. Signe de ce temps sec, le vent est omniprésent et ne faiblit pas. Une série aussi longue de mistral reste assez remarquable et il faut remonter à 1965 pour une situation similaire. Autre conséquence de ce vent, l'ensoleillement est important sur nos régions méditerranéennes alors que le reste de la France vit sous la grisaille.

Cela devrait évoluer pour la dernière semaine de janvier. En effet, les modèles à long terme continuent d'envoyer des signaux très nets. Cela donne une très bonne fiabilité pour les grandes lignes attendues fin janvier. En revanche, les détails s'affinent que très progressivement avec des sources d'incertitudes et d'autres qui se résolvent. Découvrez dans cet article toutes les dernières actualisations concernant ce profond changement de temps.

Source : Météociel

Avant tout, il faut savoir qu'il s'agit ici d'un scénario possible mais qu'en aucun cas nous affirmons que c'est celui-ci qui est attendu. La carte n'est présente que dans le but d'illustrer nos propos. Que faut-il comprendre ici ? Schématisé avec la flèche noire, nous pouvons observer qu'une partie du vortex pourrait se décrocher directement sur la France. N'ayons pas peur du mot "vortex". Cela n'est pas toujours le synonyme d'un temps glacial mais simplement froid. En effet, c'est ici que les incertitudes arrivent. En altitude, l'air froid pourrait s'engouffrer sur le pays mais le placement des différentes dépressions aura un rôle primordial.

Pourquoi ce scénario est probable ? Car il correspond, dans les grandes lignes, à ce qui est prévu par les modèles saisonniers depuis une dizaine de jours. On l'observe au sens de la flèche, le flux directeur serait globalement orienté au Nord. Ce dernier n'est pas le plus favorable pour notre région. Mais, car il y a un mais, il faudra surveiller le creusement de dépressions en méditerranée. Elles augmenteraient la probabilité de dégradations sur nos départements. La question est : dégradation pluvieuse ou dégradation neigeuse ?

Source : Météociel

Au risque d'en décevoir plus d'uns, il n'est pas possible d'affirmer qu'il neigera tout comme qu'il ne neigera pas. Les conditions permettent d'y croire un peu sans pour autant nous apporter de la sérénité. En effet, c'est là où le bât blesse. Les dépressions qui viendront nous apporter de l'humidité pourraient également faire remonter les températures et donc la limite pluie neige. Pour conclure, fin janvier s'annonce plus perturbé. L'anticyclone qui nous donne ce temps sec et venté va se décaler. Un drain froid et dégradé pourrait concerner le pays mais les tenants et aboutissants de cette mécanique restent floues.
 

Chaque jour qui passe nous rapproche de l'échéance et la marge d'erreur se réduit progressivement. Que peut-on dire de la suite ? Ce premier chamboulement pourrait en entrainer d'autres. Ainsi, les premières modélisations démontrent un mois de février assez perturbé et plutôt frais. Nous y reviendrons prochainement pour vous apporter plus de détails. Ci-dessous une carte où l'on observe l'anomalie en plein sur la France ce qui signifie que nous pouvons attendre un défilé de dépressions.

Source : tropicaltidbits

Partager sur