Prévisions & Suivi en temps réel

De la douceur avant une possible baisse des températures ?

La douceur s'est bien installée sur la région. Le soleil ne s'impose pas facilement mais cela n'empêche pas au thermomètre de grimper. Exemple ce matin à Perpignan où le record pour une température minimale devrait être battu avec 16,9°C au plus bas sur la station de Perpignan-Rivesaltes. Si les pics de douceur ont toujours existé sur notre région l'hiver, ils sont de plus en plus nombreux et intenses. La douceur devrait atteindre son paroxysme demain sur l'ensemble des départements. A cela s'ajoutera un temps plus ensoleillé. Le ciel pourrait être temporairement voilé mais le soleil devrait tout de même s'imposer. Le vent bien présent le matin faiblira sur une partie de la région tandis que le mistral s'installera près du Rhône.

Si les minimales pourraient être moins élevées que ce mercredi matin, les maximales s'annoncent encore exceptionnellement douces. Les 18-19°C devraient se généraliser sur la région. Des pointes de 20-21°C sont bien probables que ce soit sur Montpellier ou Perpignan par exemple. Il faudra alors surveiller le record de douceur sur Montpellier qui est de 22°C et qui pourrait donc être approché.

Carte : Météociel

Nous serons 8 à 10°C au-dessus des moyennes de saison pour une fin décembre. C'est assez consternant de voir la facilité avec laquelle les températures s'affolent à la moindre dorsale anticyclonique. Cela va-t-il durer ? Si la douceur pourrait perdurer jusqu'à ce week-end à l'échelle du pays, la situation pourrait changer sur notre région. En effet, l'absence de vent dès vendredi favorisera une hausse de l'humidité. Cela se traduira par la formation d'entrées maritimes. Des incertitudes sont présentes sur la localisation exacte de ces nuages bas mais le ressenti sera bien différent dessous. En effet, nous pourrions bien avoir 18°C sous le soleil sur les collines cévenoles tandis qu'il fera tout au plus 10°C sous la grisaille près du littoral.

Certains scénarios entrevoient un possible changement de temps plus net début janvier. Ce dernier est loin d'être acquis et ses conséquences sont également incertaines. A partir du 4-5 janvier, nous pourrions renouer avec des conditions plus proches des normales de saison. Certaines modélisations sont même plus froides mais c'est encore loin et incertain. Exemple ci-dessous avec les deux principaux modèles GFS et CEP pour le 5 janvier.

Cartes : Météociel

Partager sur