Prévisions & Suivi en temps réel

Changement de temps fin août ou début septembre : vers le retour des orages ?

##PUB##

Il y a désormais quelques jours que nous évoquons un premier signal de changement de temps sur les régions Méditerranéennes pour la toute fin août ainsi que début septembre. Ce signal a toujours été évoqué avec prudence, car il est loin d'être unanime à cette heure et que l'échéance est encore lointaine. Voici ce que nous pouvons en dire ce jeudi.

Le modèle déterministe GFS (centre Américain) entrevoit une dégradation pluvio-orageuse assez soutenue dès la fin août (vers le 28) sur quasiment toutes les régions Méditerranéennes. Cette dégradation serait consécutive au passage d'une première goutte froide sur un axe grossier (à affiner) qui s'étire de l'Islande vers l'Espagne. La trajectoire et le dynamisme de cette goutte froide restent à déterminer avec exactitude ultérieurement.

Toujours est-il que le modèle déterministe CEP (centre Européen) entrevoit lui aussi cette goutte froide, qui circulerait plutôt sur un axe proche Atlantique - Golfe du Lion. Qu'il s'agisse de GFS ou de CEP, les deux modèles voient conséquemment le retour de la pluie et des orages vers le 28 août. Nous sentons néanmoins que la situation est fragile, en raison des hautes pressions qui vont se maintenir tout autour et qui pourraient, au fur et à mesure de l'échéance, "absorber" cette petite goutte froide tout en limitant ses effets.

La prévision "brute" des différents modèles donne des cumuls assez modestes, voisins de 10 à 30 mm en général. Cela suffirait à freiner la forte sécheresse qui sévit sur notre région, sans l'arrêter. Pour autant, ces situations de fin d'été sont connues sur notre région pour être associées à de fortes valeurs d'instabilité. Cela implique que même si les modèles voient des cumuls modestes, c'est aussi parce qu'ils n'ont pas la maille suffisamment fine pour bien voir l'intensité des orages qui se mettraient en place.

Dans le cas d'un tel scénario, nous pourrions redouter de façon localisée des phénomènes assez violents, avec des cumuls de pluie isolément importants. Soit... Ce premier potentiel reste largement à confirmer dans les prochains jours. Par la suite, les hautes pressions anticycloniques feront leur retour assez rapidement. Cela pourrait toutefois être très temporaire, en raison d'un nouveau signal dépressionnaire pour début septembre.

Là encore, il convient d'être prudent en raison d'une échéance lointaine mais un talweg dépressionnaire cette fois plus profond et dynamique s'enfoncerait quelque part sur le proche Atlantique. Cette synoptique est connue pour favoriser la mise en place d'épisodes méditerranéens et/ou cévenols intenses. A suivre et confirmer ultérieurement. 

Partager sur