Prévisions & Suivi en temps réel

Canicule possiblement accompagnée d'orages violents sur la France ?

L'épisode caniculaire se confirme la semaine prochaine sur quasiment toute la France. Fait nouveau, il pourrait être relayé par un contexte météorologique propice à de violentes intempéries sur la France. Tout commence ce week-end, avec l'élévation d'une solide dorsale anticyclonique depuis l'Afrique Saharienne en direction de la France. Lundi, cet anticyclone recouvrera tout le pays et de l'air très chaud affluera aussi bien dans les basses-couches que dans les hautes couches de l'atmosphère.

Au niveau 850 hPa (l'équivalent d'environ 1500 m), les valeurs prévues devraient se situent entre +22 et +26°C sur la France pendant au moins 3 à 5 jours. Sur les régions Méditerranéennes, ces valeurs pourraient persister une semaine environ. Dans l'article d'hier, nous évoquions que le modèle GFS était le seul à voir une dépression se creuser sur le proche Atlantique. Aujourd'hui, le modèle CEP semble relativement proche, avec conséquemment un probable conflit de masses d'air très explosif sur la France.

Entre le lundi 22 juillet et le jeudi 25 juillet, les conditions s'annoncent stables sur notre région avec un véritable blocage anticyclonique. Plein soleil au programme, de rares cumulus durant les après-midis en plaine. Sur les reliefs, quelques orages pourront éclater sur le nord de la Lozère ou encore près des Pyrénées. Vendredi prochain, un talweg (axe dépressionnaire) ou une goutte froide d'altitude devrait s'isoler sur le proche Atlantique. Son emplacement exact n'est pas encore connu.

Si son emplacement reste imprévisible à cette heure, il n'en demeure pas moins qu'un important contraste thermique va résulter de cette configuration météorologique. En effet, de l'air nettement plus frais sera advecté par l'Atlantique (T° 850 hPa = 8 à 10°C) alors que de l'air bouillant continuera de remonter en bordure de notre pays, de l'Italie vers l'Allemagne (T°C 850 hPa : 20 à 24°C). Dans ce contexte, la masse d'air va fortement se déstabiliser.

La canicule se terminerait donc rapidement sur l'Ouest et le Nord de la France, dès 25 juillet. Des orages violents - accompagnés de fortes pluies, de grosse grêle et d'intenses rafales de vent - seraient alors fortement envisageables. Concernant les régions Méditerranéennes, il est évident que l'anticyclone va au moins partiellement se retirer. Les températures resteraient toutefois très chaudes.

Si la zone dépressionnaire s'enfonce suffisamment dans le golfe de Gascogne, les orages pourraient gagner le Languedoc-Roussillon et les Cévennes d'ici une semaine, avec là aussi une forte intensité probable. Alors que ce scénario semblait très improbable hier, il apparaît aujourd'hui sur de nombreux modèles et doit donc être considéré. Il est à noter que durant cette période caniculaire, les températures maximales pourraient s'approcher des 38 à 40°C dans l'intérieur des terres.
 

Partager sur