Prévisions & Suivi en temps réel

Canicule et sécheresse début août : c'est parti pour durer ?

Nous avons pu respirer une journée. En effet, ce vendredi a été un peu plus perturbé avec des nuages parfois nombreux qui ont pu donner quelques petites pluies ou averses par endroits. Les cumuls sont restés anecdotiques, généralement compris entre 0 et 1 mm, localement 2 ou 3 mm. C'est bien dérisoire dans cet océan de sécheresse. Bien évidemment, nous prenons chaque goutte d'eau mais il faut bien comprendre que ces précipitations sont déjà évaporées et qu'au final, à part un peu de fraicheur relative, cela ne nous a rien apporté.

Nous insistons bien sur fraicheur relative car au final les températures maximales ont été chaudes hier. Malgré la baisse des températures, nous sommes restés au-dessus des moyennes de saison de 1 ou 2 degrés. Assez incroyable de se dire que notre journée plus fraîche reste tout de même anormalement chaude. C'était sans compter sur un nouvel épisode caniculaire qui se met en place dès à présent.

Carte : Pitoval Weather

La situation est assez simple. Le bloc anticyclonique remonte sur le pays repoussant les dépressions et l'air "frais" bien plus au Nord. Les températures se sont déjà nettement orientées à la hausse aujourd'hui. Cette hausse a été freinée par le vent mais mistral et tramontane vont progressivement perdre du terrain laissant la chaleur prendre le dessus. Dès demain, les températures pourront atteindre 35 à 37°C avec des pointes de 38/38,5°C sur les plaines de l'Hérault et du Gard. Lundi et mardi, la hausse s'accentuera encore. Ainsi, le mois d'août débutera sous le signe de la canicule.

Après l'avoir atteinte en juin puis en juillet, la barre des 40°C pourrait de nouveau être franchie pour ce mois d'août. Cela devient habituel alors que cet événement était exceptionnel il y a encore 5-10 ans. Les températures maximales se situeront généralement entre 38 et 39°C mais il est bien probable d'atteindre 40°C à l'ombre, notamment mardi, surtout sur le Gard et l'Hérault. A noter également que la température aura du mal à redescendre la nuit avec de nouvelles nuits tropicales (température minimale > 20°C) en prévisions.

Carte : Météociel

Avec cette canicule, c'est évidemment un temps sec qui est attendu. La sécheresse va donc s'accentuer la semaine prochaine et les niveaux de nos cours d'eau, déjà records, vont continuer de se creuser. Avons-nous une porte de sortie ou sommes-nous partis pour un mois de canicule comme en juillet ? Au vu des modélisations à notre disposition actuellement, il semblerait que cette canicule puisse prendre fin assez rapidement. Prudence tout de même car au mois de juillet, nous avons souvent eu des mirages de fin de canicule à une échéance de 6-7 jours qui n'ont été sans cesse repoussés.

C'est pourquoi nous restons prudents sur cette tendance plus lointaine qui pourrait rapidement évoluer. Toutefois, nous pourrions retrouver des températures plus acceptables entre le 5 et 10 août. Si cela se confirmer, nous aurions alors une première semaine d'août caniculaire mais qui pourrait laisser à un temps plus classique estival par la suite. Nous le répétons encore une fois, cela s'est déjà produit en juillet ou nous pensions voir une fin de la canicule mais en se rapprochant de l'échéance, les modèles évoluaient dans le mauvais sens avec la poursuite des fortes chaleurs.

Ci-dessus, il s'agit de l'anomalie de pluie du modèle ECMWF pour la période du 8 au 15 août. On remarque bien l'anomalie négative sur la France synonyme de la poursuite de la sécheresse. En effet, si on peut espérer la fin de la canicule entre le 5 et 10 août, ce n'est pas pour autant que la pluie sera également de la partie. En analysant les modèles à moyen terme, pas de trace de pluie avant le 10 ou 15 août et encore cela reste timide. Là encore, si les chances de pluie se traduisent par quelques gouttes comme nous avons eu ces derniers temps, cela n'aura aucun effet.

Nous avons encore le temps d'y revenir car cette tendance est encore lointaine. Au final, à court terme et avec une excellente fiabilité, c'est un temps sec et caniculaire qui nous attend. La seule question sera de savoir si nous aurons 40°C ou plus à l'ombre pour le troisième mois consécutif. Des perspectives peu réjouissantes avec un risque de feux de forêt toujours extrême, d'autant plus avec le mistral et tramontane qui vont nous accompagner.

Partager sur