Prévisions & Suivi en temps réel

Blocage anticyclonique : doit-on redouter une vague de froid en Janvier 2020 ?

Joyeux Noël à toutes et à tous ! L'année se termine sous le signe de l'anticyclone, du soleil et d'une douceur parfois marquée qu'il s'agisse des régions Méditerranéennes ou encore de la France. Enneigement très important sur les Alpes à "haute altitude" au-dessus de 1700/1900 m, assez faible sur le bas des domaines vers 1000 m. Preuve du réchauffement climatique, les débuts d'hiver qui s'enchaînent prennent tous ou presque la même courbure : un excédent thermique.

Que doit-on attendre pour les prochaines semaines ? Une vague de froid est-elle envisageable ? Ci-dessous, voici une carte de l'anomalie de géopotentiels à 500 hPa prévue entre ce Noël et le jour de l'An. Le constat est sans appel, avec une anomalie > 12 dam sur notre territoire, nous nous dirigeons ni plus ni moins vers la mise en place d'un blocage anticyclonique centré en plein sur la France ! 

Ce blocage va avoir plusieurs conséquences, dont certaines "bonnes" au regard des événements qui se sont produits ces dernières semaines. Nous allons renouer avec un temps plus calme. Les perturbations pluvieuses et tempétueuses vont être repoussées loin au nord, en direction de la Grande-Bretagne et de l'Islande. L'ensoleillement va donc être en hausse, alors que la pluviométrie s'annonce faible, laissant se "reposer" les cours d'eau saturés dans de nombreuses régions.

Concernant les températures, il faut s'attendre à des phénomènes d'inversions thermiques, avec des nuits assez fraîches en plaine, bas-fonds ou vallées, tandis que l'air "doux" va remonter sur les sommets. Durant les après-midis, douceur généralisée de partout... Ce blocage anticyclonique pourrait se maintenir jusqu'au 5 janvier 2020 au moins. Par la suite, les modèles saisonniers ne sont pas passionnants. Nous pourrions renouer plus ou moins avec la même configuration que ce que nous avons connu en décembre. 

L'anticyclone serait en retrait en direction du Maroc et des Açores, permettant au flux d'Ouest/Nord-Ouest de s'abaisser jusqu'en France. Il faudra délimiter exactement où se situe la limite "barocline", c'est à dire de savoir jusqu'où les dépressions vont s'enfoncer. Dans tous les cas, cela pourrait se traduire par le retour de perturbations plus ou moins actives et la poursuite d'une relative douceur.

Au final, pour le mois de Janvier 2020, les quelques signaux d'un éventuel coup de froid qui ont toujours été minoritaires ne sont toujours pas ou peu représentés dans les modèles ensemblistes et saisonniers. La probabilité de vague de froid n'est pas nulle, mais demeure faible pour le moment. Le modèle saisonnier CFS voit un mois de Janvier avec des températures proches des normes en France, en raison d'un courant Océanique perturbé. L'excédent thermique sur l'Europe de l'Est pourrait être exceptionnel. 

Partager sur