Prévisions & Suivi en temps réel

Bilan du mois de janvier 2022

Au cours de ce mois de janvier 2022, les conditions hivernales et neigeuses tant espérées n'ont malheureusement pas eu lieu et c'est l'anticyclone qui a très largement dominé sur toute l'Europe de l'Ouest. Par conséquent, c'est un temps calme et durable qui s'est mis en place sur toute la France avec un soleil très présent sur l'ensemble de la région. De plus, les indices saisonniers nous laissent penser que ce mois de février ne devrait pas échapper à la règle de cet hiver sec, ce qui devient très inquiétant quant aux conditions des sols qui manquent d'eau. La seule satisfaction se situe au niveau des températures, qui se situent globalement dans les normes saisonnières, bien que le ressenti au soleil fut agréable avec quelques après-midis où la douceur était remarquable. Analysons en détails le bilan de ce mois de janvier à partir des différentes cartes.

Du fait de ce blocage anticyclonique, les perturbations ont eu d'énormes difficultés à traverser notre pays, concernant plutôt les îles britanniques et l'Europe Centrale. En France, certains secteurs du Sud-Est n'ont connu aucun jour de pluie. Le piémont pyrénéen est, à l'inverse, la zone la plus pluvieuse du mois avec des quantités toutefois non-exceptionnelles, atteignant les 200 mm. Ailleurs en France, les cumuls sont plutôt homogènes avec seulement 50 mm de pluies en moyenne. Notons également que les reliefs du Massif-Central et des Alpes du Sud manquent de neige.

Sur notre région, Le Gard, les Bouches du Rhône, le Vaucluse, le Sud de l'Ardèche et le littoral héraultais ont connu un mois très sec avec peu ou pas de pluie. Ailleurs, les précipitations ont été plus importantes, notamment sur la Montagne Noire et le couloir de l'Aude avec l'aide de l'épisode de pluies continues qui a eu lieu le dimanche 9 janvier.

Du côté des anomalies, sans surprise, le mois de janvier a été globalement plus sec que la normale, avec de gros déficits sur le Sud-Est du pays. Les régions pyrénéennes et du Nord de la France sont les seules à connaître un léger excédent au niveau des pluies. Ce manque d'eau peut se révéler dramatique pour les sols, qui sont actuellement aussi secs que durant les mois d'été avec un risque d'incendies non-négligeable dans le Sud.

Dans la région, les départements des Bouches du Rhône, du Vaucluse, de l'Ardèche, du Gard et de l'Hérault connaissent une forte sécheresse avec un très gros déficit de pluies durant ce mois de janvier.  La Lozère et l'Aveyron ne font pas exception avec un manque de neige (5 jours de neige en faible quantité, voire sans tenue au sol, ont été reportés à Mende, notamment en début de mois). L'Aude et les Pyrénées-Orientales ont été davantage touchées par les précipitations en raison des pluies du 9 janvier, avec un cumul en 24h de 41 mm à Carcassonne.

Côté températures, la France se situe dans les normales saisonnières. Cependant, les amplitudes furent remarquables avec des températures minimales pouvant être très froides par nuits claires et sans vent, et des des maximales très douces. Le Sud-Ouest connaît un léger déficit en raison des matinées froides par inversion de température, ou par  des journées complètes de nuages bas et de brouillards, empêchant les températures maximales de grimper. 

Dans notre région, les températures se rapprochent des normales saisonnières. Cela s'explique par la succession des journées ensoleillées. Durant les jours sans vent, les amplitudes furent importantes avec localement de fortes gelées et des après-midis très agréables. A l'inverse, lors des journées de mistral et de tramontane, le vent a modéré ces amplitudes avec des températures moins froides le matin et moins douces l'après-midi.

C'est donc un mois de janvier très calme, anticyclonique et ensoleillé, notamment dans le Sud, qui s'est déroulé sur la France, comme inscrit sur cette carte avec un fort excédent de la pression atmosphérique sur l'Europe de l'Ouest, faisant pivoter la majorité des perturbations sur l'Ecosse, où la pression est moins élevée. 

Partager sur