Prévisions & Suivi en temps réel

Bilan du mois d'octobre 2022 : un début d'automne exceptionnellement chaud ?

Après un été exceptionnellement chaud et un mois de septembre davantage dans les normales de saison au niveau du mercure, qu'en est-il de ce mois d'octobre. Comme vous l'avez sans doute remarqué, mis à part les quelques personnes souffrant de déni climatique, il a fait chaud. Nous entamons cette fin de mois sous des conditions presqu'estivales avec un temps sec. Même si le mois n'est pas terminé, à deux jours près, observons en détail les relevés d'un octobre hors normes.

Voici ci-dessous un indicateur thermique des températures moyennes quotidiennes de ce mois d'octobre sur le plan national. Nous ne pouvons que constater que par rapport à la courbe noire représentative d'une moyenne quotidienne des températures entre 1991 et 2020, aucune journée n'a connu de températures déficitaires. Après une première quinzaine du mois d'octobre, déjà marquée par des températures légèrement excédentaires en raison une succession de puissantes dorsales, parfois alternées par quelques minimums frontaux, la seconde quinzaine va connaître un tournant pour le climat français avec une succession de journées record (8 journées jusqu'au 28 octobre), et des températures parfois très chaudes dignes d'un plein été notamment dans le Sud-Ouest du pays où à certains endroits, les 30°C ont facilement été dépassés.

Source : Infoclimat

Dans le Sud-Est du pays, les températures maximales étaient plus modérées qu'ailleurs en raison de la succession de journées nuageuses. En effet, en présence d'un blocage en flux de Sud, les nuages bas en provenance de la Méditerranée donnaient parfois une impression maussade sur la région. Elles affichent tout de même un excédent de +3.9°C pour ce mois d'octobre par exemple à la station de Nîmes-Courbessac avec une température maximale moyenne de 24.3°C. Les températures minimales étaient également élevées en raison de la couverture nuageuse. Des nuits tropicales ont été observées, notamment entre les Pyrénées-Orientales et l'Hérault.

A Montpellier par exemple, trois nuits tropicales ont été comptabilisées, le jeudi 20, vendredi 21 et dimanche 23 octobre. La nuit de samedi à dimanche a été la plus chaude avec une température minimale à 20.5°C, soit un excédent de +8.6°C par rapport aux normales saisonnières. Côté pluies, le mois a connu une période dramatiquement déficitaire, notamment dans les régions de plaines et le bord de mer avec une pluviométrie, notamment à certains endroits de l'Hérault, qui ne dépasse pas les 5 mm mensuels. Près des Cévennes, les pluies furent plus fréquentes, avec quelques passages orageux, et un épisode cévenol plus notable le 20 octobre. Malgré cela, et avec un épisode cévenol plus que surestimé, le déficit atteint -64% au Mont Aigoual par exemple.


Partager sur