Prévisions & Suivi en temps réel

Baisse des températures sur la France la semaine prochaine

Nous connaissons actuellement une période de temps estival. Ce vendredi après-midi, les températures ont atteint localement jusqu'à 30°C sur les plaines de l'Est Hérault et du Gard. Tout au long du week-end à venir, les hautes pressions vont se maintenir. Ce dôme anticyclonique, associé à un flux d'Ouest peu dynamique, va favoriser des thermomètres demeurant très au-dessus des moyennes saisonnières.

Demain samedi après-midi, nous attendons des températures maximales de 25°C sur Perpignan, 26°C à Narbonne, Carcassonne et Béziers, 27°C à Montpellier et Avignon, 28°C sur Nîmes. Dimanche, avec le flux marin se dynamisant légèrement, les plus "hautes" températures vont se produire dans l'intérieur des terres, avec bien souvent 27 à 29°C. En bord de mer, ne comptez pas plus de 24 ou 25°C.

En milieu de semaine prochaine, la dorsale anticyclonique va se retirer sur l'Atlantique, à hauteur des Açores. Dans le même temps, un système dépressionnaire relativement dynamique pour la période de l'année va s'étirer de la Scandinavie à l'Allemagne. De l'air froid va affecter le nord de l'Europe pendant plusieurs jours, avec de la neige à très basse altitude.

Sur la France, la baisse des températures sera plus lente et timorée. Un petit flux de nord/nord-ouest va s'engouffrer entre l'anticyclone présent sur l'Atlantique et le système dépressionnaire présent sur la Scandinavie. De l'air plus froid va envahir le nord de la France dès le 1er ou le 2 octobre, avant de gagner les régions Méditerranéennes le lendemain. 

Nous attendons le probable retour de petites gelées en altitude, dans les secteurs exposés. Ceci n'est pas exceptionnel en cette saison. En plaine et bord de mer, le mistral et la tramontane seront temporairement de retour. Les températures minimales vont s'abaisser entre 10 et 12°C en plaine, localement un peu moins. Quant aux maximales, il sera difficile d'espérer plus de 20 ou 22°C.

Bien évidemment, avec le vent, le ressenti sera nettement plus frais. De telles valeurs ne sont pas exceptionnelles pour la saison, y compris sur nos plaines. Par la suite, il y a de grosses divergences entre les principaux modèles. GFS voit une reprise de l'activité dépressionnaire par l'Atlantique, avec des dégradations successives. Le modèle CEP, quant à lui, est nettement plus anticyclonique.

Partager sur