Prévisions & Suivi en temps réel

Baisse des températures avec risques de gel et de neige à basse altitude

Un coup de froid tardif se confirme. Synoptiquement parlant, nous attendons dès ce milieu de semaine une vaste élévation des hautes pressions entre les Açores et l'Islande. En fin de semaine, ces hautes pressions vont migrer de la Grande-Bretagne vers la Norvège. C'est à ce moment-là que des masses d'air froid et dépressionnaires vont transiter de l'Europe de l'Est vers l'Italie, la Suisse, la France et une bonne partie de l'Espagne. On constate bien sur les cartes ci-dessous l'évolution rapide de cet air froid au travers de l'Europe.

Comme nous l'indiquions dans nos précédents articles, des doutes subsistent sur l'emplacement exact du drain froid qui pourrait être plus centré sur la France ou plus sur la Méditerranée. Dans tous les cas, de l'air froid va débouler, mais cela pourrait avoir des répercussions plutôt sur les zones de précipitations. Nous allons entrer davantage dans les détails au sein de cet article. 

La première goutte froide va glisser sur la France ce vendredi 19 mars, accompagnée de températures à 850 hPa (environ 1500 m d'altitude) voisines de 0 à -3°C au sud et de -3 à -6°C au nord. Au sein de ce flux d'Est dynamique, des nuages sont attendus entre vendredi, samedi et peut-être dimanche, avec du vent. Conséquemment, le risque de gel sera dans un premier temps limité mais les après-midis seront de plus en plus froides, avec des maximales voisines de 8 à 9°C dans les secteurs ventés, 10 à 11°C ailleurs, ce qui est peu pour une fin mars.

Pour le week-end, il faudra surveiller un risque de retour d'Est humide, entre la Provence et notre région le Languedoc-Roussillon. Scénario incertain qui restera à affiner, car certains modèles voient les précipitations rester en mer comme cela arrive parfois quand le drain froid est centré sur nous, alors que d'autres voient les précipitations remonter dans les terres. Compte tenu de l'air froid présent en altitude et de la présence du vent de terre (mistral/tramontane) il est important de souligner qu'en cas de précipitations, elles seront neigeuses à très basse altitude. A ce titre, le modèle CEP continue de voir un peu de neige jusqu'en plaine :

Ce scénario sera progressivement affiné dans la semaine, mais nous le surveillons attentivement. Concernant les risques de gel, ils vont devenir probablement importants la semaine prochaine, au moment où les hautes pressions vont progressivement faire leur retour, favorisant un temps plus dégagé et surtout un affaiblissement progressif du vent. La masse d'air restera froide en altitude, ce qui va entraîner des inversions thermiques marquées. Les derniers scénarios excluent le risque de gel noir pour le moment, ce qui est une assez bonne nouvelle.

Par contre, des gelées blanches assez marquées sont envisagées entre le lundi 22 et le mercredi/jeudi 24/25 mars, notamment en cas de nuits dégagées et déventées, ce qui devrait progressivement être le cas. On pourrait avoir fréquemment du 0/-1°C et localement du -3/-4°C dans les secteurs habituellement exposés au gel (bas-fonds gélifs). Agriculteurs, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez bénéficier de nos services expertisés et adaptés à vos problématiques. Mail : contact@arhya.fr

Partager sur