Prévisions & Suivi en temps réel

Attention aux orages pour le week-end

Pour la deuxième fois en quelques semaines, la France connaît une canicule d'ampleur exceptionnelle qui souligne à la fois combien le réchauffement climatique est une réalité mais également combien nos sociétés vont devoir s'adapter - le plus rapidement possible - pour les décennies à venir. Si notre région Méditerranéenne est certes moins exposée que l'Ouest sur cette canicule, les très fortes chaleurs y sont également quotidiennes. Il a encore fait près de 40°C dans l'arrière-pays aujourd'hui, alors que les températures ressenties se sont envolées bien au-delà sur quasiment tous nos départements !

Alors que l'on espère entrevoir une pause (et non une porte de sortie !) de cette canicule pour le week-end, avec d'éventuels orages, nos regards se portent également sur la semaine suivante qui pourrait être brûlante notamment sur nos régions Méditerranéennes. Outre les fortes chaleurs, la sécheresse continue de s'aggraver, conduisant à un stress hydrique important de la végétation et à un risque d'incendies très important. Regard sur les températures maximales prévues demain après-midi :

Il n'y a finalement que sur les Pyrénées-Orientales et les plaines littorales que les températures sont vraiment tempérées par les brises marines, avec 30 à 33°C en fonction de l'éloignement avec les plages. Les taux d'humidité étant supérieurs à 70%, les températures ressenties sont bien plus importantes, voisines de 40°C (facteur à ne pas négliger). Dans l'intérieur des terres, nouveau coup de chalumeau en prévision. Il va faire 35 à Carcassonne, 36°C à Lodève, 37°C à Castelnaudary, 38°C près du Pic Saint-Loup.

C'est sur le Gard qu'il fera le plus chaud, ainsi qu'en vallée du Rhône, avec environ 37/38°C sur Nîmes, 39/40°C sur Alès, Uzès et Bagnols/Cèze, 40 à 41°C plus localement dans les gorges de la Cèze. De telles températures étaient jusqu'à présent exceptionnelles, bien qu'elles tendent à se répéter depuis trois étés consécutifs. Jusqu'à vendredi, nous conserverons globalement les mêmes valeurs, à 1 ou 2°C près. Pour la toute fin de semaine et surtout ce week-end, un bref changement de régime est attendu avec le passage d'une faiblesse dépressionnaire sur la France :

Au passage de ce talweg, la masse d'air devrait se doter d'une forte instabilité atmosphérique sur de nombreuses régions. Il est pour le moment difficile de savoir à quel moment cela va se passer, mais des orages forts sont probables sur le Massif-Central entre vendredi après-midi et samedi. Les derniers modèles que nous utilisons voient ces orages déborder sur notre région plutôt samedi, avec un dégradé net entre l'intérieur des terres (nettement plus exposé) et le bord de mer (plus à l'écart).

L'Aveyron, la Lozère et l'Ardèche devraient être les plus concernés avec des orages pouvant donner de fortes pluies ponctuelles et de la grêle dont il faudra surveiller le diamètre. Concernant les plaines, c'est probablement dans l'intérieur du Gard, de l'Hérault et de l'Aude que les probabilités de pluies sont les plus significatives, mais il ne faut pas se leurrer : les orages passeront rapidement…


Partager sur