Prévisions & Suivi en temps réel

A quand la prochaine perturbation ? Peut-on espérer pluie ou neige ?

La question est posée dans le titre : à quand la prochaine perturbation ? Peut-on espérer pluie ou neige ? Nous connaissons actuellement une période durablement anticyclonique qui a débuté début février et qui va se maintenir au moins jusqu'à la fin de ce mois. En effet, l'anticyclone qui stationne au-dessus de nos têtes puise son origine depuis l'Afrique du Nord, nous positionnant au sein d'un flux de sud peu dynamique mais très doux.

Dès lors, entre demain jeudi et dimanche, le soleil va se maintenir sur toute la région, que l'on soit en bord de mer, en plaine ou encore du côté des reliefs. Si l'on ne peut écarter un bref coup de mistral et de tramontane ce vendredi, les vents dominants seront orientés au marin, avec des brises marines soufflant à 20 km/h. Dans ce contexte, les températures s'annoncent très douces notamment durant les après-midis. Des maximales > 20°C sont localement possibles notamment entre l'Hérault et les Pyrénées-Orientales.

Ce soleil et cette douceur s'accompagne bien évidemment d'un temps sec. Alors que nous venons d'enchaîner deux décades très sèches, les projections pour les dix prochains jours vont dans le sens d'une nouvelle décade bien sèche sur l'ensemble du bassin Méditerranéen. Pour cette fin février, si l'on dénote un bref changement de morphologie de l'anticyclone, ce dernier va tout de même rester concentré entre la France et la Norvège.

Les coulées froides vont circuler sur l'Est de l'Europe, entre la Russie et les Balkans notamment où de fortes chutes de neige et du gel marqué sont attendus. Autant vous dire que le mois de février devrait se terminer comme il a débuté, avec un temps sec. Seule différence, les températures qui s'annoncent douces notamment durant les après-midis avec des maximales souvent supérieures à 14 ou 15°C.

La situation pourrait lentement évoluer durant la première décade de mars, avec la reprise d'une circulation un peu plus ondulante entre le bassin Atlantique et l'Europe de l'Ouest. Les modèles GFS et CEP voient le retour de talwegs assez peu dynamiques glisser sur notre pays à l'horizon du 5 mars. Il pourrait - notez le conditionnel - s'accompagner d'une dégradation de faible ampleur. Cette dernière devrait se faire sous forme de pluie en plaine, mais de neige en altitude. A préciser d'ici là.

Le contexte météorologie devrait progressivement se débloquer courant Mars avec la probable reprise d'une circulation davantage zonale, caractérisée par un enchaînement de perturbations sur la France et de périodes calmes. En bref, un temps de saison avec des giboulées et des températures plutôt douces (hors refroidissement temporaire). Aucune vague de froid tardive n'est redoutée à cette heure.

Partager sur